Huile de CBD

Médecines douces, homéopathie, lithothérapies...

Modérateur: Modo_Team

Huile de CBD

Message par lucioleluce » Jeu 16 Nov 2017, 17:48

Salut ! Je voulais parler d'un "traitement" que j'ai testé cette année, je ne savais pas trop si je pouvais en parler sur le forum car ce n'est pas forcément légal : c'est l'huile de CBD.

Moi qui déteste l'idée de prendre des médicaments et qui préfère les remèdes naturels, l'année dernière j'ai pris un traitement anti-dépresseur durant quelques mois (plusieurs événements auxquels je devais assister et qui me faisaient flipper). J'ai donc pris de la sertraline, 25mg par jour je crois, après avoir eu la tête qui tournait quelques jours au début, il y a eu quelques améliorations mais rien d'extraordinaire et ça n'a pas duré dans le temps donc j'ai arrêté au bout de 4/5 mois et rebelote durant le sevrage, vertiges etc...

J'ai ensuite commencé à me renseigner sur le cannabis en me disant que si les gens fumaient des joints pour se détendre pourquoi pas moi ^^. Sauf que je n'ai jamais rien fumé de ma vie et que je ne voulais pas commencer, du coup j'ai fouillé un peu sur le net, et je suis tombée sur l'huile de CBD. C'est une huile issue du cannabis (ou du chanvre, mais c'est à peu près pareil je crois). Ça m'a intéressé j'ai donc continué à fouiner, cherchant les effets positifs, négatifs et les contre indications.
Je n'ai pas trouvé d'effets négatifs. En effet l'huile de CBD ne contient pas la molécule de THC (ou un pourcentage négligeable) qu'il y a dans le cannabis "normal" que l'on fume et qui est LA molécule qui fait délirer et qui peut créer de l'accoutumance.
Cette huile ne contient que du CBD, qui est une molécule qui agit sur le système nerveux comme un anxiolytique doux et sans accoutumance. J'ai d'ailleurs vu un reportage sur M6, 2/3 jours après, qui parlait justement du cannabis médical dans lequel on voyait une maman donner du CBD à son fils épileptique car tous les autres médicaments pourtant puissants n'avaient pas fonctionner. Et le CBD lui fonctionnait très bien.
Après avoir lu quelques témoignages très positifs de l'huile de CBD sur l'anxiété et même sur la colopathie, j'ai décidé de tester et de commander un petit flacon d'huile dosée à 5% aux pays-bas et j'ai commencé une cure, à raison de 2 gouttes par jour pendant 1 mois 1/2, comme une cure de complément alimentaire (c'est presque comme ça qu'il est considéré).
Je n'ai eu aucun effet secondaire contrairement au traitement anti-dépresseur et les effets bénéfiques ne se sont pas faits attendre.
Au bout de deux jours mon transit s'est vraiment amélioré.
Au bout de deux semaines je me suis rendue compte que le CBD m'aidait à "fixer" mes pensées qui allaient d'habitude dans tous les sens et qu'il m'aidait à être plus posée et productive (je suis créatrice de sacs, et j'ai toujours plein d'idées, mais que je ne concrétise que très rarement). Mon humeur s'est aussi stabilisée, je ne me sentais pas "peace and love" du tout mais juste normale, sans ce sentiment continu d'anxiété, de stress.
Mais le mieux dans tout ça (et le plus intéressant pour les colopathes/laxophobes), c'est que c'est le premier traitement qui m'a aidé concrètement pendant mes crises. Avant pendant une crise j'étais INCAPABLE de penser à autre chose que mon ventre, mon copain avait beau essayer de me distraire c'était complètement impossible et la crise empirait jusqu'à ce que j'aille aux toilettes.
Ce qui a vraiment changé c'est que maintenant les crises sont plus gérables : c'est-à-dire que mon esprit est beaucoup moins obnubilé par les choses qui se passent dans mon ventre, et maintenant les crises passent souvent toutes seules !
Une autre chose qui a changé est l'anticipation, avant je pouvais penser à un rendez-vous chez le médecin et commencer à m'inquiéter de poireauter dans une salle d'attente silencieuse plusieurs semaines à l'avance ! Et bien cela a presque disparu, pas totalement, mais ça n'a plus rien à voir. Je suis beaucoup plus zen vis à vis de tous les événements qui avant me faisaient vraiment flipper.

Je parle au présent car même après avoir arrêté cette cure depuis plusieurs mois (je n'en prends maintenant plus qu'une goutte occasionnellement avant une sortie : plutôt pour un effet placebo je pense), l'effet sur les crises et l'anticipation a perduré ! Le seul effet qui n'a pas perduré, c'est le classement des pensées mais je pense que ça a moins à voir avec la colopathie qu'avec mon esprit très chaotique ^^.

Voilà j'espère que j'ai été assez claire et que cela pourra vous aider. Je ne comprends pas pourquoi ce n'est pas plus connu, parce que jusque qu'ici c'est le seul traitement qui m'a vraiment aidé à long terme et permis de refaire beaucoup de choses et ce, sans aucun effet négatif, aucune accoutumance : je l'ai arrêté du jour en lendemain sans problèmes.

Je vous invite à vous renseigner si vous êtes intéressés, il y a peut-être un effet négatif sur le long terme que je ne connais pas, des contre-indications etc...

Bonne journée
Avatar de l’utilisateur
lucioleluce
Habitué
 
Message(s) : 32
Inscription : Dim 21 Fév 2016, 22:10
 

Re: Huile de CBD

Message par Tristan da Cunha » Jeu 16 Nov 2017, 19:59

Bonjour,

Merci pour ton témoignage.

Je ne pense pas que cela soit si méconnu. Beaucoup d’études auraient démontré, depuis assez longtemps déjà, les bénéfices de certaines molécules extraites du chanvre, notamment le cannabidiol (CBD), sur diverses pathologies, avec à dose thérapeutique des bienfaits au niveau de la douleur ou de l’anxiété. Toutes ces études restent toutefois controversées et contestées par de nombreux scientifiques.

L’ennui, tu le dis toi-même en introduction, est que la consommation de produits à base de cannabis, même très pauvre en THC, demeure illégale en France. Tout au moins soumise à un strict contrôle. Je pense en particulier à certains malades de sclérose en plaques, qui peuvent se voir administrer un traitement de cette nature depuis 2014, mais sous avis médical et avec une ordonnance limitée dans le temps.

En tout cas, cela me semble suffire à expliquer le fait que cela te semble peu répandu…
Dans un pays qui afficherait paraît-il le plus fort pourcentage de fumeurs de joints en Europe.

Pour s’en tenir à l’usage médical, la législation française en la matière reste sévère, probablement à la traîne de nos voisins immédiats, pour ne pas dire en décalage total, puisqu’il est possible de se fournir chez eux via Internet… De plus, en absence de tout encadrement médical, les utilisateurs français sont livrés à eux-mêmes, sans connaître ni tous les risques ni toutes les contre-indications, tu l’avoues toi-même… Et des contre-indications, il y en a, il ne s’agit pas d’un produit anodin. Dans tous les cas de figure, témoigner est une chose, inviter à en faire de même en est une autre…

En attendant que cette législation évolue, si elle évolue, je suis dans l’obligation de rappeler que, ce forum étant hébergé en France, c’est la loi française qui s’y applique… ;)
Avatar de l’utilisateur
Tristan da Cunha
Admin
 
Message(s) : 2478
Inscription : Ven 07 Oct 2011, 21:56
 

Re: Huile de CBD

Message par lucioleluce » Jeu 16 Nov 2017, 20:30

Mais la consommation de produit à base de CBD n'est pas illégale en France c'est juste que l'on ne peut pas en demander au médecin si je comprends bien.
Pour les effets négatifs, je tenais à le préciser pour montrer que justement ce n'est pas un produit anodin mais je pense quand même que ce sera toujours mieux que les médicaments classiques sur ordonnance qui pour la plupart ont de gros effets indésirables.
Et le dosage de cette huile est si faible pour avoir un résultat, je pense que ça vaut vraiment le coup d'essayer, quitte à demander l'avis de son médecin avant, j'en ai parlé à la mienne et ça n'a pas eu l'air de l'inquiéter.
Avatar de l’utilisateur
lucioleluce
Habitué
 
Message(s) : 32
Inscription : Dim 21 Fév 2016, 22:10
 

Re: Huile de CBD

Message par Tristan da Cunha » Sam 02 Déc 2017, 19:53

Je suis d’accord avec toi, ce produit n’est peut-être pas plus nocif que de nombreux autres qui disposent pourtant d’une AMM (autorisation de mise sur le marché) en France. À titre d’exemple, sans même parler des psychotropes, il y a deux semaines seulement, on mettait en garde les consommateurs français contre les risques potentiels de toute une gamme de médicaments contre le rhume ou le mal de crâne pourtant autorisés à la vente et sans ordonnance.

Dès lors qu’un produit contient un principe actif, des effets indésirables sont possibles, notamment en cas d’interactions médicamenteuses, de surdosage, ou d’utilisation sur une plus ou moins longue période. Et ce d’autant plus que l’on manque de recul. On touche là aux dangers de l’automédication, et en dehors de toute réglementation établie, il est ici bien question de cela : d’automédication.

En ce qui concerne la légalité de sa consommation, on navigue en pleine zone grise…

Conformément à une directive décidée à l’échelle européenne, la culture du chanvre industriel est en effet autorisée en France, à la condition que sa concentration en THC ne dépasse pas 0,2%. Mais pour ce qui est de la consommation, les textes législatifs en vigueur en France ne font aucune distinction entre les différents cannabinoïdes, et ne parlent que de cannabis au sens large…

À la réserve près que certains ministères peuvent autoriser des dérogations par arrêtés, lesquels arrêtés peuvent laisser libre cours à diverses interprétations et à des contradictions. Ainsi, le Ministère de la Santé vient d’affirmer que les liquides aux cannabidiols (CBD) bénéficient d’une telle dérogation, quand tout au contraire, l’ANSM (agence nationale du médicament), qui autorise ou non les mises sur le marché, maintient que leur achat et leur commercialisation demeurent interdits.

De fait, comme je le disais, le seul médicament légalement disponible aujourd’hui est le Sativex, depuis 2014 seulement, exclusivement pour certains patients souffrant de SEP, et sous le contrôle strict des médecins qui en délivrent l’ordonnance. Un ou deux autres peuvent être obtenus via une ATU (autorisation temporaire d’utilisation) nominative et sur demande d’un médecin hospitalier, auprès de l’ANSM.

Enfin, tu évoques le cas d’un petit garçon épileptique français soigné par sa mère avec de l’huile de CBD. J’ai trouvé deux autres articles abordant cette question, et qui illustrent la part d’absurdité et d’hypocrisie qu’il y a dans la situation actuelle, d’une part en France, où les recours des parents auprès de l’État ont été rejetés, d’autre part aux États-Unis, où les législations divergentes d’un État à l’autre créent des situations ubuesques.

Voilà où nous en sommes aujourd’hui, mais ce débat sera probablement caduc dans quelques années, une fois un cadre clair mis en place.
Avatar de l’utilisateur
Tristan da Cunha
Admin
 
Message(s) : 2478
Inscription : Ven 07 Oct 2011, 21:56
 

Re: Huile de CBD

Message par Tristan da Cunha » Mar 12 Juin 2018, 18:17

Puisque nous en parlions il y a quelques mois, je mets en lien la toute fraîche mise au point de la MILDECA quant à la législation.

À tort ou à raison, le texte stipule :

De nombreux produits présentés comme contenant du CBD sont récemment apparus sur le marché français. La MILDECA a piloté un groupe de travail interministériel afin de rendre publiques des informations juridiques et techniques validées par toutes les autorités concernées.

Le cannabidiol (CBD) fait partie des composés actifs majeurs du cannabis, autrement appelé chanvre, au même titre que le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC). Les tétrahydrocannabinols sont des substances inscrites sur la liste des stupéfiants3. Leur utilisation est donc strictement encadrée.

De nombreux produits présentés comme contenant du CBD sont récemment apparus sur le marché français. Il s’agit essentiellement d’e-liquides pour cigarettes électroniques, de produits cosmétiques ou de gélules.

C’est pourquoi, les autorités sanitaires souhaitent apporter une clarification sur la réglementation applicable à ces produits.

La réglementation française prévoit que toutes les opérations concernant le cannabis sont interdites, notamment sa production, sa détention et son emploi. Dès lors, tout produit contenant du cannabidiol extrait de la plante de cannabis est interdit sauf s’il entre dans le cadre de la dérogation ci-après mentionnée.

Cette dérogation à ce principe d’interdiction existe afin de permettre l’utilisation du chanvre à des fins industrielles et commerciales, notamment dans l’industrie textile, automobile, dans les marchés du bâtiment, de la papeterie, de l’oisellerie et de la pêche, des cosmétiques, de l’alimentation humaine, en jardinerie.

Ainsi, certaines variétés de cannabis ou de chanvre, dépourvues de propriétés stupéfiantes, peuvent être utilisées à des fins industrielles et commerciales sous trois conditions cumulatives :
- les variétés de chanvre autorisées figurent sur une liste ;
- seules les graines et les fibres peuvent être utilisées. L’utilisation des fleurs est quant à elle interdite ;
- la plante doit avoir une teneur inférieure à 0,2% en THC.

Le taux de 0.2 % de THC n’est pas un seuil de présence de THC dans le produit fini mais dans la plante elle-même. Or, des contrôles réalisés dans certains produits présentés comme contenant du CBD ont révélé la présence de THC.

La présence de THC dans les produits finis, quel que soit son taux, est interdite.

Les produits, et notamment les e-liquides à base de CBD sont donc interdits s’ils contiennent du THC quel que soit le taux et s’ils ne sont pas obtenus à partir de variétés et de partie de plantes autorisées.

Par ailleurs, il est rappelé qu’en France, les seuls produits contenant des tétrahydrocannabinols et du CBD pouvant revendiquer des allégations thérapeutiques sont les médicaments autorisés par l’ANSM ou la Commission européenne sur la base d’un dossier évalué selon des critères scientifiques de qualité, sécurité et efficacité. Le non-respect de cette réglementation est passible de sanctions pénales.

Enfin, certaines publicités en faveur de produits contenant du CBD entretiennent une confusion entre le cannabis et le CBD et font ainsi la promotion du cannabis. Cette pratique est susceptible de constituer l’infraction pénale de provocation à l’usage de stupéfiant.

Ce qu’il faut retenir :
- Les variétés de chanvre autorisées à des fins industrielles et commerciales sont réglementées et inscrites dans le Code de la santé publique ;
- L'utilisation et la commercialisation de fleurs ou feuilles de chanvre, ou de produits obtenus à partir de ces parties de la plante, ne sont pas autorisées, quelle que soit la variété ;
- Les e-liquides et autre produits à base de CBD sont interdits s’ils contiennent du THC quel que soit la quantité et s’ils ne sont pas obtenus à partir de variétés et de partie de plantes autorisées ;
- Aucune vertu thérapeutique ne peut être revendiquée notamment par les fabricants, vendeurs de produits contenant du CBD.
- Toutes les publicités portant allégations de vertus thérapeutiques sont interdites (à l’exception des médicaments bénéficiant d’une AMM).


:sleep:
Avatar de l’utilisateur
Tristan da Cunha
Admin
 
Message(s) : 2478
Inscription : Ven 07 Oct 2011, 21:56
 
 

Retour vers Approches alternatives

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)