Ixprim

Comment marche notre corps ? Quels médicaments utiliser ?

Modérateur: Modo_Team

Danger !!!

Message par Zackoune » Mar 22 Août 2006, 17:32

L'ixprim est un excellent analgésique.

Il contient du paracétamol en association avec du tramadol, autrement dit un dérivé opiacé. Je ne te fais pas de dessins sur les risques dus a ce genre de traitement : l'accoutumance, mais surtout le fait de ne plus etre soulagé ensuite par les autres antalgiques de classe inferieure.

Je conseillerai donc l'utilisation d'ixprim en cas de crises aigues et non pour un traitement a long terme.

Je te laisse les mises en garde, les précautions d'emploi ainsi que les effets indésirables tels que donnés dans le Vidal.


Mises en garde :

Chez l'adulte et l'adolescent à partir de 12 ans : La dose maximale de 8 comprimés d'Ixprim ne doit pas être dépassée. Afin d'éviter tout risque de surdosage accidentel, les patients doivent être informés de ne pas dépasser la dose recommandée et de ne pas utiliser d'autres médicaments contenant du paracétamol (y compris les médicaments disponibles sans ordonnance) ou du tramadol sans avis du médecin.

Ixprim n'est pas recommandé en cas d'insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine < 10 ml/min).

Ixprim ne doit pas être administré en cas d'insuffisance hépatique sévère (cf Contre-indications). Les risques associés à un surdosage en paracétamol sont plus élevés chez les patients présentant une atteinte hépatique alcoolique non cirrhotique.
En cas d'insuffisance hépatique modérée, il convient de discuter soigneusement d'un allongement de l'intervalle posologique.

Ixprim n'est pas recommandé en cas d'insuffisance respiratoire sévère.

Le tramadol n'est pas adapté au traitement de substitution chez les patients présentant une dépendance aux opioïdes. En effet, bien qu'agoniste des opioïdes, le tramadol ne peut pas corriger les symptômes de sevrage des morphiniques.

Des convulsions ont été rapportées principalement chez des patients prédisposés traités par le tramadol et/ou traités par des médicaments pouvant diminuer le seuil épileptogène, en particulier inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine, antidépresseurs tricycliques, antipsychotiques, analgésiques centraux ou anesthésiques locaux. Les patients épileptiques contrôlés par un traitement ou les patients susceptibles de présenter des convulsions ne devront être traités par Ixprim qu'en cas de nécessité absolue. Des convulsions ont été rapportées chez des patients recevant du tramadol aux doses recommandées. Le risque peut être accru lorsque les doses de tramadol dépassent la dose maximale recommandée.

L'administration concomitante de morphiniques agonistes-antagonistes (nalbuphine, buprénorphine, pentazocine) n'est pas recommandée (cf Interactions).

Précautions d'emploi :

Ixprim doit être utilisé avec prudence chez les patients dépendants aux opioïdes, chez les patients présentant un traumatisme crânien, chez les patients prédisposés aux convulsions, chez les patients présentant des dysfonctionnements des voies biliaires, un état de choc, ayant une altération de la conscience d'origine inconnue, des troubles centraux ou périphériques de la fonction respiratoire ou une augmentation de la pression intracrânienne.

Un surdosage en paracétamol peut engendrer une toxicité hépatique chez certains patients.

A doses thérapeutiques, le tramadol peut entraîner des symptômes de sevrage. De rares cas de dépendance et d'abus ont été rapportés.

Les symptômes de réaction de sevrage, similaires à ceux survenant en cas de sevrage des morphiniques, peuvent inclure : agitation, anxiété, nervosité, insomnie, hyperkinésie, tremblements et symptômes gastro-intestinaux.

Dans une étude, l'utilisation de tramadol au cours d'une anesthésie générale par enflurane et protoxyde d'azote a favorisé la mémoire peropératoire. Dans l'attente de nouvelles données complémentaires, l'utilisation du tramadol pendant des anesthésies peu profondes doit être évitée.

Effets indésirables :

Les effets indésirables le plus fréquemment rapportés au cours des essais cliniques réalisés avec l'association paracétamol-tramadol sont des nausées, des sensations vertigineuses et une somnolence, qui sont observés chez plus de 10 % des patients.
Troubles du système cardiovasculaire :
Peu fréquents (0,1-1 %) : hypertension, palpitations, tachycardie, arythmie.

Troubles du système nerveux central et périphérique :
Très fréquents (> 10 %) : sensations vertigineuses, somnolence.

Fréquents (1-10 %) : céphalées, tremblements.

Peu fréquents (0,1-1 %) : contractions musculaires involontaires, paresthésies, acouphènes.

Rares (< 0,1 %) : ataxie, convulsions.

Troubles psychiatriques :
Fréquents (1-10 %) : confusion, modification de l'humeur (anxiété, nervosité, euphorie), troubles du sommeil.

Peu fréquents (0,1-1 %) : dépression, hallucinations, cauchemars, amnésie.

Rares (< 0,1%) : dépendance médicamenteuse.

Troubles visuels :
Rares (< 0,1 %) : vision floue.

Troubles du système respiratoire :
Peu fréquents (0,1-1 %) : dyspnée.

Troubles gastro-intestinaux :
Très fréquents (> 10 %) : nausées.

Fréquents (1-10 %) : vomissements, constipation, sécheresse buccale, diarrhée, douleurs abdominales, dyspepsie, flatulences.

Peu fréquents (0,1-1 %) : dysphagie, melæna.

Troubles du système hépato-biliaire :
Peu fréquents (0,1-1 %) : augmentation des transaminases hépatiques.

Troubles cutanés et annexes :
Fréquents (1-10 %) : sueurs, prurit.

Peu fréquents (0,1-1 %) : réactions cutanées (par exemple éruption cutanée, urticaire).

Troubles du système urinaire :
Peu fréquents (0,1-1 %) : albuminurie, troubles mictionnels (dysurie et rétention urinaire).

Corps entier :
Peu fréquents (0,1-1 %) : frissons, bouffées de chaleur, douleurs thoraciques.

Bien que non observée au cours des études cliniques, la survenue d'effets indésirables connus pour être liés à l'administration de tramadol ou de paracétamol seuls ne peut être exclue :

Tramadol :
Hypotension orthostatique, bradycardie, collapsus.

Les données post-marketing du tramadol ont révélé de rares modifications de l'effet de la warfarine, en particulier une diminution du taux de prothrombine.

Rarement (< 0,1%) : réactions allergiques avec symptômes respiratoires (par exemple dyspnée, bronchospasme, respiration sifflante, oedème de Quincke) et anaphylaxie.

Rarement (< 0,1%) : modification de l'appétit, faiblesse musculaire et dépression respiratoire.

Des effets indésirables psychiques peuvent survenir après administration de tramadol, dont l'intensité et la nature varient d'un patient à l'autre (selon la sensibilité individuelle et la durée du traitement). Ils incluent des modifications de l'humeur (habituellement une exaltation, occasionnellement une dysphorie), des modifications de l'activité (habituellement une diminution de l'activité, occasionnellement un accroissement) et des modifications des capacités cognitive et sensorielle (par exemple capacité décisionnelle, troubles comportementaux, troubles de la perception).

L'aggravation d'un asthme a été rapportée bien qu'une relation de causalité n'ait pas été établie.

Des symptômes de sevrage, analogues à ceux notés lors d'un sevrage aux opiacés, peuvent survenir, tels que : agitation, anxiété, nervosité, insomnie, hyperkinésie, tremblements et symptômes gastro-intestinaux.

Paracétamol :
Les effets indésirables du paracétamol sont rares, toutefois une hypersensibilité incluant un rash cutané peut survenir. Des cas de dyscrasie sanguine ont été rapportés incluant une thrombocytopénie et une agranulocytose, mais la relation de causalité avec le paracétamol n'a pas été établie dans tous les cas.

Plusieurs rapports suggèrent que le paracétamol pourrait entraîner une hypoprothrombinémie en cas de coadministration avec des composés de type warfarine. Dans d'autres études, le taux de prothrombine n'a pas été modifié.
Avatar de l’utilisateur
Zackoune
Ancien
 
Message(s) : 383
Inscription : Ven 18 Août 2006, 14:38
Localisation : RP - Pantin
 

Re: Ixprim

Message par Joey » Mar 05 Oct 2010, 14:24

Tout a fait d'accord avec ce qui a été dit ci dessus concernant les effets secondaires.On m'a prescrit de l'ixprim je n'ai pas pu le supporter,il me faisait tomber par terre:je voyais double,visio floue,tete qui tourne,evie de vomir,une horreur,en plus les effets ont duré relativement longtemps,on ne m'y reprendra plus :decu:
Image
Avatar de l’utilisateur
Joey
Nouveau membre
 
Message(s) : 11
Inscription : Dim 03 Oct 2010, 22:36
Localisation : Bourgogne
 

Re: Ixprim

Message par Jessy » Lun 11 Oct 2010, 22:37

outch ca fait peur et donne envi en meme tps pour la grosse crise!
Etre moi sans mes peurs j'y arriverais j'en suis convaincue.
Partager ses peurs c'est en diminuer leur importance.
Avatar de l’utilisateur
Jessy
Habitué
 
Message(s) : 137
Inscription : Mar 03 Août 2010, 18:03
Localisation : 45
 

Re: Ixprim

Message par redge972 » Mar 12 Oct 2010, 15:08

Idem ca donne envie mais ca effraie aussi sur les effets secondaires et risque d accoutumance !!

Mais si cela peut effectivement permettre de gérer une grosse crise ou d honorer un evenement important ( son mariage, un rdv important, etc ... )

Mais après , cela dépend aussi de notre reaction au produit, autant cela fonctionne très bien chez philippon, autant Joey ne s'y refera plus prendre :)

A tester... Encore un exemple que la colopathie est unique a chacun !
Même le mal se fait bien

On rigole, on rigole mais on ne voit tjs pas le fond du Bol

Un jour les Colopathes Dominerons le monde mais pas demain y a rdv chez le gastro :D
Avatar de l’utilisateur
redge972
Habitué
 
Message(s) : 47
Inscription : Mar 14 Sep 2010, 13:56
Localisation : Lorraine
 

Re: Ixprim

Message par Jessy » Mar 12 Oct 2010, 16:12

c'est clair, chacun sa forme de colopathie!!
Mais si ca marche ca peut etre genial pour les gros evenements comme tu dis !!
Pour ma part je m'empeche une deuxieme grossesse pour le moment de peur d'avoir une crise en plein accouchement!!
Etre moi sans mes peurs j'y arriverais j'en suis convaincue.
Partager ses peurs c'est en diminuer leur importance.
Avatar de l’utilisateur
Jessy
Habitué
 
Message(s) : 137
Inscription : Mar 03 Août 2010, 18:03
Localisation : 45
 

Re: Ixprim

Message par episto06 » Mar 12 Oct 2010, 16:39

Coucou,

je rejoins Philippon sur l'Ixprim. Sur moi, ça a fait des miracles :sol: Comme le Spasfon mais avec un effet durable. Je prenais ça à l'origine pour anesthésier des sinusites chroniques et des migraines oculaires mais le médecin a continué à me le prescrire pour le bidou :baille:

Par contre attention au surdosage :drageur:
Live and let die
Avatar de l’utilisateur
episto06
Modérateur
 
Message(s) : 4063
Inscription : Jeu 29 Avr 2010, 13:37
Localisation : Nice
 

Re: Ixprim

Message par redge972 » Mar 12 Oct 2010, 17:00

...
Dernière édition par redge972 le Mer 26 Fév 2014, 16:55, édité 1 fois.
Même le mal se fait bien

On rigole, on rigole mais on ne voit tjs pas le fond du Bol

Un jour les Colopathes Dominerons le monde mais pas demain y a rdv chez le gastro :D
Avatar de l’utilisateur
redge972
Habitué
 
Message(s) : 47
Inscription : Mar 14 Sep 2010, 13:56
Localisation : Lorraine
 

Re: Ixprim

Message par redge972 » Ven 12 Nov 2010, 12:09

Hello les amis,

J'ai testé recemment aussi l'ixprim car j'avais des douleurs de dos et d'estomac quasi insoutenables.

Mais mauvaise surprise, j'ai du me taper tout les effets indésirables lol

Nausées, sensation de vertige, acceleration du coeur, etat général HS ... Du coup couché en boule sur mon lit avec tjs mes douleurs d estomac mais les sensations là rajouté........ Une horreur pendant 7h !!

Donc malheureusement, ce medicament n a pas l effet escompter sur moi :( je suis degouter, depuis le tps que je cherche une bouée de sauvetage de ce type.

Bref je suis content que ca fonctionne pour certains !!

Gros bisous!
Même le mal se fait bien

On rigole, on rigole mais on ne voit tjs pas le fond du Bol

Un jour les Colopathes Dominerons le monde mais pas demain y a rdv chez le gastro :D
Avatar de l’utilisateur
redge972
Habitué
 
Message(s) : 47
Inscription : Mar 14 Sep 2010, 13:56
Localisation : Lorraine
 

Re: Ixprim

Message par marie » Sam 13 Nov 2010, 23:36

Il semblerait qu'on ne réagit pas tous à la même mollécule...donc ce qui convient à l'un ne convient pas forcément à l'autre.
Par contre, après avoir essayé le déroxat qui avait des effets secondaires désagréables au bout d'un certain temps (nausées, vertiges, tachycardie, prise de poids, asthénie), je prend maintenant et depuis plus de 1 an effexor à petite dose (1 cp/j) et je dois dire que ça me file la pèche, je n'ai plus de douleurs chroniques, plus de pensées flippantes à l'idée d'avoir une crise ; donc je passe presque 90 % du mois ok alors qu'avant je flippais pour un oui et pour un non à chaque virée et encore plus à chaque évenement nouveau (entretien, réunion...) Là c'est presque la zénattitude.
Donc ne t'inquiète pas tu finiras par trouver ce qui te convient, j'ai attendu près de 3 ans avant de mieux connaître et anticiper mes crises et surtout trouver le remède ad oc.
Avatar de l’utilisateur
marie
Membre d'argent
 
Message(s) : 552
Inscription : Ven 01 Sep 2006, 19:04
Localisation : IDF
 

Re: Ixprim

Message par marie » Mar 16 Nov 2010, 0:05

D'accord avec toi Phil sauf qu'il faut s'adapter au médoc avant qu'il ne s'adapte à toi. Dans le cas d'un AD, les symptômes sont souvent bizarres les trois premiers jours, voire une semaine chez certain (avec le fameux "bad trip" que tu décris) et ensuite les bons effets font leur apparition.
J'ai eu ça au début en changeant de traitement, et mon médecin m'a dit qu'il fallait que je poursuive qq jours afin d'en avoir les effets positifs, et il a même insisté devant mes angoisses poussées à l'extrême dûes à l'arrêt du Déroxat (difficile en mode sevrage) en me disant qu'on n'allait pas s'en sortir et qu'il fallait que je lui fasse confiance.
Aujourd'hui et malgré mes réticences à prendre un AD, je me dis que j'ai fait le bon choix ; vivre mieux plutôt que vivoter. Voilà, maintenant si ton bad trip était trop intenable, je comprend que tu aies arrêté. Dommage cependant !
Maintenant je rève d'un super traitement définitif et en une seule prise (le rêve absolu) de notre patho car je suis sure que nous avons qq part une sensibilité des nerfs de la motricité intestinale (pb avec le nerf vague ou sympathique) qui peut être touché lors d'une intervention au niveau de l'abdomen par exemple. (je rappelle d'ailleurs un questionnaire qui avait posé l'origine de l'appendicectomie..). Il apparaitrait qu'une atteinte de ce nerf qui court tout le long de notre corps et régule la digestion et le rythme cardiaque pourrait engendrer des séquelles comme un transit plus rapide, des tachycardies ...Etc
Avatar de l’utilisateur
marie
Membre d'argent
 
Message(s) : 552
Inscription : Ven 01 Sep 2006, 19:04
Localisation : IDF
 

Re: Ixprim

Message par marie » Mar 16 Nov 2010, 23:33

Disons franco et pour parler de ce que je commence à comprendre en le vivant au quotidien dans mon taf, la recherche et les labos s'interessent à ce qui regroupe un certain nombre de personne et une pathologie donnée ; il faut que ce soit rentable au bout. Et nous avons malheureusement ce qu'on appelle un syndrome, qui semble très loin d'une pathologie au sens propre du terme, ce qui veut dire que nous n'avons aucun remède puisqu'aucune maladie (en gros c'est ça).
On traite une crise, un "mal de bide", une anxiété qui selon certain médecin ne proviendrait pas de la colo mais de notre inconscient (belle blague), comme j'entend trop souvent dire dans mon service médical. Voilà, nous sommes les enfants pauvres de la médecine, à quoi bon s'interesser à nous.
Il faudrait éventuellement que Bill Gates attrape cette foutue colopathie pour que de l'argent soit lâché dans la recherche pour un remède.
Avatar de l’utilisateur
marie
Membre d'argent
 
Message(s) : 552
Inscription : Ven 01 Sep 2006, 19:04
Localisation : IDF
 

Re: Ixprim

Message par marie » Mar 16 Nov 2010, 23:36

j'ai oublié le principal : effexor est déconseillé en prise le soir, mon médecin me l'avait prescrit le matin et quand j'ai deux heures d'oubli et que je le prend vers midi, je suis victime comme tu l'as été de la fameuse insomnie avec les mêmes yeux ouverts lol
Avatar de l’utilisateur
marie
Membre d'argent
 
Message(s) : 552
Inscription : Ven 01 Sep 2006, 19:04
Localisation : IDF
 

Re: Ixprim

Message par marie » Mar 16 Nov 2010, 23:43

Pour revenir au cocktail de médoc, je ne suis pas certaine qu'à long terme ça ne détruise pas d'autres organes (ex le paracétamol peut détruire les cellules du foie, l'aspirine + les AINS ne doivent pas être pris ensemble etc). Je pense aussi qu'en bloquant notre transit intestinal on oublie aussi que les toxines sont conservées dans le tube digestif et non éliminées comme elles devraient l'être, ce blocage peut être aussi la source de douleurs lombaires ; les anses digestives traversant le bas abdomen et les reins, une peau à problème etc.
J'ai ainsi appris que le fait de boire beaucoup permettait d'éviter des pyélonéphrites (calculs et dilatation des voies pyélocalicielles), drainait tous les organes et éliminait les toxines également, d'où des urines foncées le matin et allant au translucide pour ceux qui boivent beaucoup.
Avatar de l’utilisateur
marie
Membre d'argent
 
Message(s) : 552
Inscription : Ven 01 Sep 2006, 19:04
Localisation : IDF
 

Re: Ixprim

Message par Jessy » Jeu 18 Nov 2010, 11:22

c'est bizarre moi je bois environ 6l par jour, j'ai tout le tps soif et mùon medecin m'a dit de me limiter la boisson parce que trop d'eau etait tres mauvais pour le transit parce qu'a defaut de l'irrigé correctement ca le submerge et enpeche une evacuation normale des selles... trop d'eau dans les intestins donc diarrhée du cou je decen ver 2l mais je suis assoifée toute la journée...
Etre moi sans mes peurs j'y arriverais j'en suis convaincue.
Partager ses peurs c'est en diminuer leur importance.
Avatar de l’utilisateur
Jessy
Habitué
 
Message(s) : 137
Inscription : Mar 03 Août 2010, 18:03
Localisation : 45
 

Re: Ixprim

Message par episto06 » Jeu 18 Nov 2010, 14:56

étonnant :??:

je continue dans le Hors-sujet mais moi l'eau plate me calme le bidou. Quand j'ai une crise de colite, le fait de boire abondamment soulage le ventre. Il faut de l'eau du robinet plutôt ou alors une bonne tisane :love:

HS off

:siffle:
Live and let die
Avatar de l’utilisateur
episto06
Modérateur
 
Message(s) : 4063
Inscription : Jeu 29 Avr 2010, 13:37
Localisation : Nice
 
 
Suivant

Retour vers Médicaments classiques

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)