Antidépresseur ? Cymbalta ?

Comment marche notre corps ? Quels médicaments utiliser ?

Modérateur: Modo_Team

Antidépresseur ? Cymbalta ?

Message par NoScope73 » Jeu 18 Sep 2014, 9:53

Bonjour à tous,

Je reviens vers vous car je désespère un peu de mes problèmes de focalisation intestinale et de selles liquides en permanence.
Après analyse, je me rends compte que je me crée moi-même mes diarrhées glaireuses psychologiquement. Plus je focalise sur mes intestins, plus j'ai de chance d'avoir la diarrhée et ce n'est pas de la savoir qui m'empêche d'en avoir, bien au contraire. Je suis coincé entre le "Oh non je vais avoir la diarrhée" et le "Faut pas que j'y pense, faut pas que j'y pense".

Pour rappel, mon problème intestinal a fait suite à des crises d'angoisse soudaines et à un antibiotique pris pour la grippe le mois qui a suivit. J'ai encore une fois cette année passé une batterie de test comme analyse de sang, de selles, etc... et rien.

Donc c'est psychologique. Je me souviens avoir pris des antidépresseurs il y a 2 ans : seroplex. C'était le seul qui ne m'avait pas créé de troubles sexuels et de difficultés à m'en séparer. J'avais testé la paroxétine mais mes érections illimités m'empêchaient de profiter pleinement de la baisse quasiment instantanée de mon angoisse.

Par contre, étant shooté au xanax pendant 1 an avant de prendre le séroplex, je ne me souviens plus de son action (ou pas) sur mes intestins...

J'ai donc pris la décision avec mon médecin de retenter l'expérience antidépresseur à contre coeur pour être certain que le problème était psychologique.
Il me prescrit zoloft mais je prends quand même rendez-vous avec un psychiatre (une personne âgée de la vieille école) pour être certain de la molécule et du suivi. Elle me dit que dans mon cas, il faut prendre fluoxétine (prozac). Après 2 jours de prise, les angoisses que je n'avais eues pendant des années sont de retour et me plaquent au sol m'obligeant à me mettre en arrêt maladie. En regardant les forums et la notice, je me rends compte qu'il est fortement déconseillé aux personnes anxieuses et que ça ne guérissait pas les problèmes que j'avais... Bien au contraire. Désolé d'être vulgaire mais elle m'a entendu la vieille et était gênée.

Évidemment, les retours du Cymbalta m'ont poussé à en parler à mon médecin qui finit par me le prescrire. En me renseignant pour savoir si je dois le prendre le matin ou le soir, je tombe sur des articles disant que son effet sur la noradrénaline pouvait créer des sursauts de coeur, de la tachycardie, etc... De plus, il fait partie d'une liste de médicaments surveillés (60 médicaments potentiellement dangereux).
Donc mon côté parano et hypo font que je ne le prendrais pas.

Je suis donc à hésiter entre le zoloft et le séroplex et j'ai besoin de vos expériences pour me dire lequel agissait mieux sur les selles molles en permanence et les diarrhées provoquées psychologiquement...
Avatar de l’utilisateur
NoScope73
Nouveau membre
 
Message(s) : 8
Inscription : Lun 01 Sep 2014, 9:05
 

Re: Antidépresseur ? Cymbalta ?

Message par Tristan da Cunha » Jeu 18 Sep 2014, 11:01

:hello:

Il y a déjà pas mal de témoignages dans cette même rubrique pouvant te donner quelques indications sur les différents AD, qu’il s’agisse du Cymbalta (duloxétine), du Seroplex (escitalopram), du Deroxat (paroxétine), du Zoloft (sertraline) ou autres inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS).

Dans l’ensemble, tous les AD se valent plus ou moins. Il suffit de consulter leur notice pour constater leur similarité. Mais :

Comme nous ne cessons de le répéter, la réaction à une molécule est très variable d’un individu à l’autre, et en conséquence les effets induits varient de même. Certains AD peuvent apporter soulagement à certaines personnes quand d’autres n’en tireront aucun bénéfice, sinon des désagréments justifiant l’arrêt du traitement. Déterminer quel AD conviendrait le mieux à un colopathe laxophobe n’a donc pas de sens. La seule façon pour toi de trouver quelle molécule TE correspondrait – si tant est qu’un AD soit la solution, ce qui n’est pas une certitude – est donc d’en faire toi-même l’expérience.

Les turgescences péniennes impromptues, durables, pénibles, voire douloureuses sont un effet secondaire bien connu des AD, quels qu’ils soient. À titre personnel, je les ai expérimentées de manière transitoire avec le Seroplex. Comme quoi…

J’ai stoppé la prise de ce médicament au bout de six mois car, s’il atténuait en effet l’anxiété, celle-ci remontait en flèche par moments jusqu’au stade de la crise, comme autant de pics jamais atteints sans AD, ce qui m’a convaincu d’en rester là.
Quant à l’effet constaté au niveau du transit intestinal, bien que réel, il m’a semblé assez minime.
Avatar de l’utilisateur
Tristan da Cunha
Admin
 
Message(s) : 2380
Inscription : Ven 07 Oct 2011, 21:56
 

Re: Antidépresseur ? Cymbalta ?

Message par NoScope73 » Jeu 18 Sep 2014, 11:25

Je suis entièrement d'accord avec toi mais le seul antidepresseur qui semble fonctionner sur les laxophobes reste le Cymbalta.
J'aimerais tellement le tester et profiter comme les gens du forum le font mais j'ai été curieux et tomber sur une liste de médicaments dangereux voire mortels (http://medicaments.wordpress.com/2011/0 ... r-mortels/) avec comme seul antidepresseur de la liste le cymbalta, ça fait quand même un petit peu peur...

Ce soir, je vais voir un magnétiseur. Il paraît qu'il a fait des miracles. Je ne crois absolument pas à ce qu'il fait mais un ami me dit qu'il a fair des choses plus qu'incroyables.

Si ca ne fonctionne pas, je me retrouverai devant le choix du manque d'efficacité du seroplex et le risque (aussi minime soit-il) cardiaque du Cymbalta...

Quelle vie...
Avatar de l’utilisateur
NoScope73
Nouveau membre
 
Message(s) : 8
Inscription : Lun 01 Sep 2014, 9:05
 

Re: Antidépresseur ? Cymbalta ?

Message par Tristan da Cunha » Jeu 18 Sep 2014, 18:51

Je ne sais pas si c’est le seul.
C’est en tout cas le plus récent de tous, et c’est pourquoi le recul sur ce médicament est moindre.
Quoi qu’il en soit, je ne connais aucun médoc anodin, dès lors qu’il y a un principe actif. Même le Doliprane est potentiellement dangereux.
D’autre part, entre prendre un traitement sur une période donnée et le prendre à vie, le risque diffère. Or le recours à un AD ne doit être que temporaire.
La question (ou le dilemme) est de déterminer si les risques encourus sont moindres que la dégradation de la qualité de vie occasionnée par la maladie soignée.
Avatar de l’utilisateur
Tristan da Cunha
Admin
 
Message(s) : 2380
Inscription : Ven 07 Oct 2011, 21:56
 
 

Retour vers Médicaments classiques

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité