Les Antidépresseurs

Comment marche notre corps ? Quels médicaments utiliser ?

Modérateur: Modo_Team

Les Antidépresseurs

Message par Zackoune » Sam 19 Août 2006, 19:24

LES ANTIDEPRESSEURS


La découverte des antidépresseurs à la fin des années cinquante a marqué une véritable révolution thérapeutique dans le monde de la neuropsychiatrie. Les antidépresseurs sont capables, moyennant un délai de quelques semaines d'améliorer l'humeur dépressive et de soulager la souffrance morale. Si l'indication première des antidépresseurs reste évidemment la dépression unipolaire endogène, il faut connaître les extensions d'indication qui concernent maintenant d'autres entités psychiatriques comme les troubles obsessionnels compulsifs, les troubles du comportement, des conduites alimentaires mais également d'autres contextes nosographiques tels la prise en charge thérapeutique de certaines douleurs.

Les antidépresseurs sont en règle associés aux approches psychothérapeutiques qui demeurent essentielles.

L'intérêt des antidépresseurs est de corriger une symptomatologie handicapante pour le sujet, la société et hautement à risque (suicide, déliquescence du réseau social et familial).

On distingue quatre grandes classes d'antidépresseurs :
- les antidépresseurs tricycliques.
- Les inhibiteurs de la monoamine oxydase.
- Les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine.
- Les antidépresseurs d'action centrale

Les antidépresseurs inhibiteurs de la recapture de la sérotonine semblent répondre le plus efficacement au trouble panique et seront donc utilisé dans le traitement des troubles anxieux quels qu'ils soient.

Dans le cadre de la laxophobie, c'est donc vers ces inhibiteurs de la recapture de la sérotonine que le choix des médecins devraient s'orienter.
Dernière édition par Zackoune le Mer 23 Août 2006, 7:43, édité 3 fois.
Avatar de l’utilisateur
Zackoune
Ancien
 
Message(s) : 383
Inscription : Ven 18 Août 2006, 14:38
Localisation : RP - Pantin
 

Message par Zackoune » Sam 19 Août 2006, 19:25

Inhibiteurs de la recapture de la sérotonine

Ces antidépresseurs sérotoninergiques se sont beaucoup développés, en raison d'une efficacité semblable à celle des tricycliques mais avec des effets anticholinergiques faibles, voire nuls, et une absence de toxicité cardiaque. Leurs indications ce sont étendues à des entités autre que la dépression. Leur apparition est relativement récente puisque datant de 1988.

Pour résumer, ces antidépresseurs sont plus récents, aussi efficaces mais avec beaucoup moins d'effets secondaires que les autres antidépresseurs, à l'exception des antidépresseurs d'action centrale. Et le gros avantage qu'ils possèdent c'est un champ d'action thérapeutique plus important ouvrant des possibilités de traitement aux troubles anxieux et aux attaques de panique.

Principaux inhibiteurs de la recapture de la sérotonine :

Deroxat : http://www.doctissimo.fr/medicament-PAROXETINE.htm
Divarius : http://www.doctissimo.fr/medicament-PAROXETINE.htm
Floxyfral : http://www.doctissimo.fr/medicament-FLUVOXAMINE.htm
Prozac : http://www.doctissimo.fr/medicament-FLUOXETINE.htm
Zoloft : http://www.doctissimo.fr/medicament-ZOLOFT.htm
Seropram : http://www.doctissimo.fr/medicament-SEROPRAM.htm

Indication :

Ce sont les états dépressifs de toutes natures.

Les effets indésirables :

Ils concernent le plus souvent l'appareil digestif, avec des nausées, des vomissements et à un moindre degré, des constipations et de l'anorexie. Des insomnies sont décrites ainsi que des céphalées, des accès hypersudatifs et des baisses de la libido. Des syndromes de sevrage ont été décrits, d'où la règle de la décroissance posologique lorsqu'on envisage d'arrêter le traitement.
Le syndrome sérotoninergique, souvent méconnu, justifie l'arrêt immédiat du traitement. Il est lié à certains surdosages ou à des interactions et peut entraîner une hospitalisation, voire la mise en jeu du pronostic vital. Il associe un ensemble de symptômes d'ordre digestifs (diarrhée), végétatifs (sueurs, dysrégulation thermique, hypo ou hypertension), moteurs (myoclonies, tremblements), neuropsychiques (confusion, agitation voire coma).
Avatar de l’utilisateur
Zackoune
Ancien
 
Message(s) : 383
Inscription : Ven 18 Août 2006, 14:38
Localisation : RP - Pantin
 

Message par Zackoune » Sam 19 Août 2006, 19:26

Les tricycliques

Principaux tricycliques :

Anafranil, Defanyl, Elavil, Tofranil, Laroxyl, Ludiomil, Motival, Prothiadem, Pertofran, Surmontil

Indications :

Ce sont les états dépressifs de toutes natures, mélancolique ou névrotique.

Les effets indésirables :

fréquents, ils sont souvent bénins, ne nécessitant que rarement l'arrêt complet du traitement.

On distingue :
- Les effets neuropsychiques : Des réactivations anxieuses ou délirantes sont possibles, ainsi qu'une inversion trop rapide de l'humeur pouvant conduire a un état maniaque. Classiquement, on décrit la levée de l'inhibition comportementale (plus rapide que l'amélioration de l'humeur dépressive) majorant le risque suicidaire et pouvant nécessiter une co-thérapie, aujourd'hui non standardisée (benzodiazépine ou neuroleptique). Chez le sujet âgé, des syndromes confusionnels sont décrits, souvent mis sur le compte des propriétés anticholinergiques et s'amendant généralement avec la réduction de la posologie. On peut rencontrer des troubles du sommeil, des tremblements. Le seuil épileptogène est abaissé.
- Les effets atropiniques : C'est le pendant des propriétés anticholinergiques des antidépresseurs tricycliques. La sécheresse buccale est fréquente (le sulfarlem est parfois nécessaire) ainsi que la constipation par diminution de la motilité intestinale. Au niveau oculaire, mydriase et troubles de l'accommodation sont décrits. La dysurie avec risque de rétention urinaire sur obstacle peut être observée.
- Les effets cardio-vasculaires : L'hypotension ou la prescription de produits vaso-actifs comme l'heptaminol peut être utile. Les arythmies et les troubles de conduction avec risque de mort subite sont liés aux surdosages et représente le risque majeur des antidépresseurs tricycliques, notamment sur terrains prédisposés.
- Les effets endocriniens : Les troubles de la sexualité seront imputés avec prudence aux antidépresseurs car ils font partie de la symptomatologie dépressive. Cependant les baisses de la libido ou des défauts d'érection en cours de traitement sont bien décrit. Des dysménorrhée, une hyperprolactinémie, une prise de poids et des mastodynies sont décrites.
- Les autres effets : Les troubles hématologiques sont exceptionnels. Des rashs cutanés allergiques, des réactions anaphylactiques aux sulfites contenus dans certaines formes injectables, des hépatites choléstatiques sont possibles.
Avatar de l’utilisateur
Zackoune
Ancien
 
Message(s) : 383
Inscription : Ven 18 Août 2006, 14:38
Localisation : RP - Pantin
 

Message par Zackoune » Sam 19 Août 2006, 19:26

Les inhibiteurs de la monoamine oxydase

Principaux inhibiteurs de la monoamine oxydase :

Marsilid, Deprenyl, Humoryl, Moclamine, Moclobemide, Selegiline.

Indication :

Traitement des épisodes dépressifs majeurs

Les effets indésirables :

Ils sont liés essentiellement au blocage de la dégradation des catécholamines, notamment périphériques : Les hypotensions orthostatiques sont fréquentes, les accès hypertensifs soudains sont décrits, notamment en cas de prise alimentaire de tyramine. Des troubles neurologiques comme des polynévrites, des convulsions, sont possibles. Des hépatites fulminantes sont à l'origine du retrait du marché de la plupart des IMAO de type hydrazide. En cas d'anesthésie générale, un délai de quinze jours doit être respecté. Les aliments riche en tyramine sont interdits pendant le traitement, ainsi que l'association à d'autres médicaments.
Avatar de l’utilisateur
Zackoune
Ancien
 
Message(s) : 383
Inscription : Ven 18 Août 2006, 14:38
Localisation : RP - Pantin
 

Message par Zackoune » Sam 19 Août 2006, 19:27

Antidepresseurs d'action centrale

Principal antidépresseur d'action central :

Norset.

Indication :

Traitement des épisodes dépressifs.

Les effets indésirables :

Du fait de son profil pharmacologique particulier, la mirtazapine est théoriquement dépourvue d'effets indésirables de type anticholinergique, adrénergique ou sérotoninergique. Les effets indésirables typiquement sérotoninergiques comme les nausées, les vomissements, les diarrhées et les troubles du sommeil ont été moins décrits dans les groupes traités par mirtazapine que dans les groupes recevant du placebo. Toujours dans le registre des effets indésirables, la mirtazapine apparaît comme peu épiléptogène. Cette propriété associée à une cardiotoxicité quasi nulle fait que les surdosages à la mirtazapine n'ont pas de conséquences sur le pronostic vital des patients, même des plus âgés.
Avatar de l’utilisateur
Zackoune
Ancien
 
Message(s) : 383
Inscription : Ven 18 Août 2006, 14:38
Localisation : RP - Pantin
 

Message par Optimus Princeps » Sam 19 Août 2006, 22:46

Super boulot Zackoune ! Chapeau ! :jap:
-----------------------------------
Optimus Princeps
"Soyez plus heureux qu'Auguste et meilleur que Trajan"
Avatar de l’utilisateur
Optimus Princeps
Nouveau membre
 
Message(s) : 22
Inscription : Mer 16 Août 2006, 20:02
Localisation : Paris
 

Message par Zackoune » Dim 20 Août 2006, 2:46

Merci...
Je n'ai fait que du copier coller et donner quelques explications.
J'ai malheureusement pas le temps de faire plus.
Avatar de l’utilisateur
Zackoune
Ancien
 
Message(s) : 383
Inscription : Ven 18 Août 2006, 14:38
Localisation : RP - Pantin
 

Message par Neko » Ven 01 Sep 2006, 13:07

Zoloft... c'est un mot qui grince à mes oreilles ça...
La seule fois que j'en ai pris (ça n'avait rien à voir avec mes intestins, enfin peu importe) j'ai fait une insomnie, des angoisses interminables...
Le médecin m'avait dit que c'était tout à fait normal.
En principe les antidépesseurs ne sont efficaces qu'au bout de plusieurs jours de traitement ; voire même, l'état du patient semble même empirer au début du traitement, mais il ne faut surtout pas lâcher car, une fois que l'effet arrive, c'est vraiment salutaire.
Ma mère, qui est sous antidépresseur aussi, a confirmé ces dires.
Avatar de l’utilisateur
Neko
Ancien
 
Message(s) : 4095
Inscription : Jeu 31 Août 2006, 8:19
Localisation : Ain
 

Message par Zackoune » Ven 01 Sep 2006, 14:20

Des fois, je me dis que je suis trop bon...
Des fois seulement.

La paroxetine est le générique du médicament nommé Deroxat, vous savez les fameux inhibiteurs de la recapture en sérotonine que je conseillais comme étant une des seules classes antidepresseurs ayant une reelle action sur les troubles panique.

Bref, j'ai été sous Deroxat pour ma part et ca avait marché a merveille, même un peu plus qu'on ne peut l'imaginer. En milieu de traitement, mon humeur etait un peu hypomane (comprendre j'avais grave la patate, j'etais le roi du monde.). Un rééquilibrage du traitement m'a permis de redescendre doucement sur terre.

Mais est-il besoin de le rappeler ce qui fonctionne pour moi, ne va pas forcement marcher pour un autre. Il faut être patient, attendre deux a trois semaines que la paroxetine fasse son effet, et si c'est pas top, niveau effets secondaires, ne pas hesiter a se tourner vers une autre molecule.

En tout cas, tu es sur la bonne voie, Jy.
Tiens nous au courant.
Et toute mes félicitations pour ta décisiond e te prendre en main. :jap:
Avatar de l’utilisateur
Zackoune
Ancien
 
Message(s) : 383
Inscription : Ven 18 Août 2006, 14:38
Localisation : RP - Pantin
 

Message par Zackoune » Ven 01 Sep 2006, 15:14

Tous les traitements entrainent des effets secondaires.

Le doliprane peut avoir une atteinte hepatique devastatrice.
Le primperan en bon neuroleptique est une vraie merde de ce cote la.
J'en passe et des meilleurs.

Si tu regardes les effets secondaires de tous les medicaments que tu as en pharmacie, tu t'appercevras que tous sont potentiellement dangereux.
Mais heureusement, on ne developpe en general pas les effets secondaires.

Et puis il n'est jamais trop tard par la suite pour changer d'antidepresseur si celui ne te correspond pas.
Avatar de l’utilisateur
Zackoune
Ancien
 
Message(s) : 383
Inscription : Ven 18 Août 2006, 14:38
Localisation : RP - Pantin
 

Message par louloutte98 » Mar 05 Sep 2006, 9:44

Salut Jy, moi je prends du Laroxyl. Je crois que ça constipe (dixit Zackoune !). Ce qui est sûr c'est que je grignote encore plus que d'hab. Donc gare aux kilos (mais 2 ou 3 en plus ça ne me ferait pas de mal, mais pas plus).Mais côté ventre je crois que ça a du bon. Alors essaie le tien et si ça va pas tu demandes à changer, surtout si ça te files la ch.... :(

Zackoune, tu as fait un boulot remarquable là, un vrai vidal à toi tout seul.
Moi il faut que je trouve le temps de vous copier la liste des aliments à éviter que m'a filée le gastro.
Bizz à tous :love:
Avatar de l’utilisateur
louloutte98
Membre de bronze
 
Message(s) : 232
Inscription : Mar 22 Août 2006, 9:25
Localisation : Nouméa
 

Message par Cliou » Mar 05 Sep 2006, 20:22

J'ai essayé il y a quelques temps un de ces fameux inhibiteurs sélectifs de la sérotonine. Expérience que je ne recommencerai jamais!!!!
Dès la première prise le matin avant de partir, j'ai eu des nausées terribles (j'ai été obligé de sortir à toutes les stations de train pour prendre l'air..sachant que ces trains passent toutes les 15min...puis métro idem...je suis finalement arrivée au boulot ...avec beaucoup de retard....) suivie de diarrhées sévères...liquides à souhait...
J'ai tenté une deuxième prise, ne sachant pas si l'AD était vraiment la cause de tout ça. Idem!
Les troubles se sont ensuite estompé après l'arrêt du traitement.
Jy, peut-être que ce traitement ne te convient pas, n'hésites pas à en parler à ton psy.
Bravo pour ton boulot Zackoune!
Avatar de l’utilisateur
Cliou
Nouveau membre
 
Message(s) : 15
Inscription : Lun 28 Août 2006, 18:33
Localisation : RP
 

Message par Zackoune » Mer 06 Sep 2006, 7:19

Je le repete hein,

Mais si un antidepresseur ne vous convient pas, n'hesitez pas a vous tourner vers un autre. Il ne s'agit nullement de la même molecule et donc les effets ne seront pas les mêmes. Vous trouverez sans aucun doute l'antidepresseur qui vous convient.
Et puis , les effets secondaires sont en general transitoires, ne depassant pas deux ou trois semaines. Mais certains peuvent perdurer pendant toutes la durée du traitement.
Bref, en psychiatrie, on fonctionne beaucoup a taton.
C'est le même principe pour les antidépresseurs.

Bien evidement tout cela doit être fait sous l'égide d'un psychiatre.

En revanche Cliou,
J'avoue découvrir ce genre d'effets indesirables.
Tu pourrais les développer un peu plus ?

Et me dire ce que tu avais comme médicaments associés, parce que ca me fait penser a toute autre chose.
Avatar de l’utilisateur
Zackoune
Ancien
 
Message(s) : 383
Inscription : Ven 18 Août 2006, 14:38
Localisation : RP - Pantin
 

Message par Cliou » Dim 10 Sep 2006, 15:00

Je n'avais aucun autre médiament associé. Tu pensais à une interaction médicamenteuse? Laquelle?
Ces effets indésirables (diarrhées, nausées) ne me semblent pas si surprenant. Si je me souviens bien de mes cours à la fac (tu me diras si j'ai raison ou pas, c'est que ça commence à faire loin...), les IRS entrainent une augmentation du taux de sérotonine dans la fente synaptique, d'où une augmentation possible de ses effets, ce qui est justement intéressant chez les personnes déprimées qui ont un taux de sérotonine anormalement bas. Or, la sérotonine, par stimulation de certains récepteurs post-synaptiques, va entraîner entre autre une augmentation de la motilité intestinale et aura un effet émétisant... d'où ces effets secondaires.
Voilà mes hypothèses concernant l'apparition de ces EI... qu'en penses-tu Zackoune? :??:
Avatar de l’utilisateur
Cliou
Nouveau membre
 
Message(s) : 15
Inscription : Lun 28 Août 2006, 18:33
Localisation : RP
 

Message par Zackoune » Lun 11 Sep 2006, 7:01

Les cas de diarrhees et de nausées sous antidepresseurs existent en très faible quantite, on retrouvera beaucoup plus souvent un ralentissement organique généralisé avec constipation, retention urinaire et j'en passe.

Bref, on n'est pas tous égaux devant les antidepresseurs.
Mais une chose est sur, ce n'est pas parce que l'un d'entre eux ne t'a pas reussi qu'un autre ne pourrait pas etre efficace et n'avoir aucun effets secondaires.

A toi de voir hein.
Avatar de l’utilisateur
Zackoune
Ancien
 
Message(s) : 383
Inscription : Ven 18 Août 2006, 14:38
Localisation : RP - Pantin
 
 
Suivant

Retour vers Médicaments classiques

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron