Impo de trouver un copain dans une telle situation.. help !

Relations amoureuses et familiales, sexualité, grossesse...

Modérateur: Modo_Team

Re: Impo de trouver un copain dans une telle situation.. hel

Message par Gabrielle » Mer 06 Juil 2011, 22:28

ÇA ça remonte le moral, et ça encourage ! C'est une belle histoire !! :)

C'est ce que je me dis de + en +, que cette personne, au contraire, pourra m'encourager et m'accompagner !

En plus, j'ai une amie laxophobe comme moi, qui un copain et elle me dit exactement la même chose que toi, et je connais bien son copain, il l'accompagne toujours, il l'encourage etc...

Mais ce dont j'ai peur, c'est de le dire à la personne que je "rencontrerais", c'est plutôt la honte en fait, surtout à mon âge !
Mais bon, je reprend beaucoup confiance en moi et je me dis que moi aussi j'aurais droit à ce bonheur là ! :sol:
Avatar de l’utilisateur
Gabrielle
Habitué
 
Message(s) : 62
Inscription : Dim 05 Juin 2011, 15:35
 

Re: Impo de trouver un copain dans une telle situation.. hel

Message par beurkinette » Ven 29 Juil 2011, 8:51

Tu sais c'est pas le premier truc qu'on dit non plus! Moi c'etait vraiment parce qu'au bout d'un moment je me sentais vraiment bien avec lui et j'en avais marre de mes strategies pour faire croire que tout allait bien alors que je ne cherchais que des chiottes ou des vieux trucs du style "oh il faut que je repasse chez moi j'ai oublie un truc" et du coup je lui en ai parle et hop, plus de magouilles!
Mais il a fallu que je sois bien avec lui, en confiance, pour lui en parler!
ca ne m'a pas servi comme technique de drague en tout cas!
L'humour, c'est la politesse du désespoir - Boris Vian
Avatar de l’utilisateur
beurkinette
Membre d'argent
 
Message(s) : 503
Inscription : Jeu 10 Sep 2009, 18:46
 

Re: Impo de trouver un copain dans une telle situation.. hel

Message par Ophelie.D » Sam 30 Juil 2011, 12:41

Coucou, je me permets de participer un peu à la conversation surtout que j'ai 18 ans également donc peut-être que je peux me mettre un peu à ta place ;)

Mon petit-ami actuel m'a repérée au lycée quand j'étais en seconde et on a commencé à se parler à la fin de sa terminale (donc de ma première) et on est sortis ensemble quelques jours plus tard, le 30 juin 2010. Pendant le mois de juillet j'ai pas mal appris à le connaître, et je lui ai beaucoup parlé de mes problèmes (décès de mon père en 2009, problèmes financiers, etc. tout ce qui me stressait) mais à cette époque j'avoue que la laxo ne me pourrissait pas la vie comme elle le fait actuellement, mais était déjà un peu présente... Enfin, malgré tout, il était déjà au courant de ma situation de vie assez stressante et compliquée. En aout, on est partis en vacances ensemble, avec une bande d'amis en commun, en camping. Tout s'est bien passé parce que je ne me focalisait pas sur ma possible envie d'aller me vider ... J'ai passé mes premières nuits dans une tente avec lui et même si je me disais "et s'il me prend l'envie d'aller aux toilettes en pleine nuit, il va se demander où je suis s'il se réveille, me chercher etc.", j'essayais de calmer le jeu, je me disais "stop Ophélie, t'as aucune raison de paniquer !". Et ça allait ... Ensuite, les mois ont passé, la laxophobie s'est empirée avec la maladie puis le décès récent de mon grand-père. Souvent je refusais d'aller dormir chez lui par peur d'être malade.
Tout ça pour dire que j'ai mis longtemps à mettre toute ma confiance en lui, et à prendre confiance en moi, à me dire qu'il n'y avait aucune raison que je ne puisse pas lui en parler puisqu'il m'aimait. Finalement, ce n'est qu'en juin dernier que je lui en ai parlé parce que la panique se faisait sentir : il m'a offert, pour mon anniversaire, un week end à Londres + un festival là-bas en juillet donc je me voyais dans l'obligation de dormir à l'hotel avec lui, avec les toilettes très proches du lit, donc une possibilité d'entendre les bruits de mon cher popo :) ... Je me suis donc lancée, petit-à-petit, en lui disant que j'étais (comme il le savait depuis le début) une fille tr-s stressée de nature, que tout angoisse, particulièrement le fait de m'éloigner de chez moi ... Donc les voyages : horribles !
Sa réaction ne s'est pas faite attendre : il m'a regardé avec de grands yeux et m'a dit "et depuis tous ces mois, tu uses de plein e tactiques pour pas dormir chez moi, me voir, etc. juste parce que tu as plus ou moins peur d'être malade ? Mais Ophélie, c'est pas parce que tu fais caca plus souvent que je t'aimerai moins !" et cette réponse, je te laisse imaginer à quel point elle m'a soulagée ...
Je me suis sentie libérée d'un poids énorme ... Résultat, à Londres, j'ai failli être malade et il m'accompagnait, à chaque fois, aux toilettes au festival etc. Depuis, il me soutient réellement, et même si je suis encore un peu gênée à l'idée d'être malade et qu'il juge bon de venir me soutenir à la porte des toilettes (lol), je me sens beaucoup plus sereine. Je sais que je peux lui faire confiance ; il n'a que 19 ans et pourtant, voilà une belle preuve de maturité à mes yeux. Il fait toujours en sorte de m'aider a trouver les WC lorsque l'on sort, etc. Et si je ne veux pas sortir sur Paris par exemple, il me propose une petite balade autour du pâté de maison, juste pour être avec moi ...

Tout ça pour dire : ne perds pas espoir et surtout ne t'interdis rien ! Si j'ai bien appris quelque chose, c'est qu'il faut chaque jour lutter contre cette laxo, se dire qu'on est plus forts qu'elles, que c'est purement psychologique et que le jour où on aura réussi à terminer le travail quotidien que l'on fait sur nous-mêmes, tout sera FINI :) Oui oui, une vie normale est envisageable, avec ou sans la laxo :)
Dernière édition par Ophelie.D le Dim 31 Juil 2011, 1:08, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Ophelie.D
Nouveau membre
 
Message(s) : 7
Inscription : Ven 15 Juil 2011, 14:47
 

Re: Impo de trouver un copain dans une telle situation.. hel

Message par sinead » Sam 30 Juil 2011, 16:11

Effectivement une belle preuve d'amour et de maturité :pouce: ! On n'arrête pas de répéter sur ce forum que le monde est plein de chéris et chéries compréhensifs qui savent pertinnement que faire caca c'est naturel. On n'est pas des poupées de cire, on a un corps qui vit, qui nous en fait voir par moments, et si on a du mal à faire avec, on se rend souvent compte que pour nos proches finalement ce n'est pas si grave.
Avatar de l’utilisateur
sinead
Membre en retrait
 
Message(s) : 2646
Inscription : Mer 13 Août 2008, 20:08
 

Re: Impo de trouver un copain dans une telle situation.. hel

Message par Compet' » Sam 30 Juil 2011, 19:06

Hello, je ne vois pas pourquoi tu ne trouverais pas quelqu'un.
Mon ex était aussi colopathe, bon elle m'avait trouvé moi qui connaissais le mal !

Faut vraiment pas se prendre la tête et arrêter d'ANTICIPER. C'est ce qui gâche tout !

Après, je te conseille d'en parler naturellement. Dire simplement que tu souffres d'un mal gênant, mais pas grave, qui n'empire pas. Dire que tu as des douleurs au ventre qui apparaissent ou disparaissent sans crier gare. Pas besoin de parler "caca", on s'en fout !

Juste ne plus avoir honte ni peur de dire les quelques mots que j'ai rédigés ci-dessus. tu verras, tu te prendras déjà beaucoup moins le chou (qui fait péter d'ailleurs !).
Un prout vaut mieux qu'un mal de ventre !
Avatar de l’utilisateur
Compet'
Membre de bronze
 
Message(s) : 171
Inscription : Ven 29 Juil 2011, 18:18
 

Re: Impo de trouver un copain dans une telle situation.. hel

Message par Gabrielle » Dim 31 Juil 2011, 13:38

lol oui je comprend :)

Et c'est vrai qu'Ophélie, ton copain a l'air plutôt mature, c'est rare à cet âge là !

En tout cas je vais essayer de moins réfléchir à tout ça et d'aller vers l'avant.. en espérant que je rencontre une personne qui me comprendra aussi bien que vos chéri(e)s à vous :pouce:
Avatar de l’utilisateur
Gabrielle
Habitué
 
Message(s) : 62
Inscription : Dim 05 Juin 2011, 15:35
 

Re: Impo de trouver un copain dans une telle situation.. hel

Message par Compet' » Dim 31 Juil 2011, 17:37

Gabrielle a écrit :lol oui je comprend :)

Et c'est vrai qu'Ophélie, ton copain a l'air plutôt mature, c'est rare à cet âge là !

En tout cas je vais essayer de moins réfléchir à tout ça et d'aller vers l'avant.. en espérant que je rencontre une personne qui me comprendra aussi bien que vos chéri(e)s à vous :pouce:


Faut faire en sorte que ta colo ne guide pas ta vie. Si elle est toujours mise en avant, en exergue, elle agacera ton compagnon, qu'il comprenne la colopathie ou non. Et on peut le comprendre.

"Chérie, et si on sortait ?
-Non, tu sais bien, mon ventre..."

"Chérie, et si on partait en vacances/allait voir mes parents/etc. ?
-Non, tu sais bien, mon ventre..."

Du coup, il faut faire preuve d'empathie dans les deux sens. Autant les personnes qui partagent notre vie doivent comprendre nos maux, autant nous on doit comprendre le côté "boulet" social qu'on peut représenter. C'est du donnant-donnant.

Il faut donc constamment faire des efforts. Mais c'est bien, c'est sain, et ce qui nous sauve finalement car on devient plus fort que ce handicap (car c'est un handicap).
Un prout vaut mieux qu'un mal de ventre !
Avatar de l’utilisateur
Compet'
Membre de bronze
 
Message(s) : 171
Inscription : Ven 29 Juil 2011, 18:18
 

Re: Impo de trouver un copain dans une telle situation.. hel

Message par episto06 » Dim 31 Juil 2011, 18:08

Entièrement d'accord avec Compet', le couple avec un colo/laxo est un couple qui fait des compromis et qui se parle.

Être en couple permet de remonter la pente car si on ne sort pas, si on ne fait pas d'efforts, on s'enferme....et on redevient célibat :) L'autre a beau être compréhensif, il a ses attentes, ses envies qu'il faut satisfaire ;)

Avec un peu d'organisation, on y arrive:

-les courses: généralement, on y va aux heures où il y a moins de monde ( pas évident quand on bosse). On va dans un endroit dont les toilettes sont certifiés par le Guide Colopathe ( Stef me demande avec humour de noter les WC des lieux visités) et dont on peut sortir rapidement ( genre Fort Boyard ' vas y sors, sors' :bravo: ) et on sait ce dont on a besoin pour ne pas trainer.

-Les sorties: restaurant pas de souci si Toilettes certifiés :pouce: Le Ciné, on y va avant le Resto (ça évite de gerber :lol: )

-En vacances: Déjà le trajet, prévoir un kit de secours ( papiers, lingettes, désinfectant). Éviter les trajets en bus ( hors urbains), prendre les routes sans bouchon ( facile à dire), kit d'hygiène pour aller à la plage.

Et puis accepter que par moments, et bien on a pas envie de faire quoi que ce soit :nul: ( et même les non-colopathes ont ces moments là)

Quel bonheur de vivre ces petites joies :siffle:
Live and let die
Avatar de l’utilisateur
episto06
Modérateur
 
Message(s) : 4063
Inscription : Jeu 29 Avr 2010, 13:37
Localisation : Nice
 

Re: Impo de trouver un copain dans une telle situation.. hel

Message par Compet' » Dim 31 Juil 2011, 18:10

Je vois quand même avec soulagement (aucun mauvais jeu de mot) que je ne suis QUE colopathe.
Même quand je flippais, je n'ai jamais été laxo stressé comme je peux le lire.
C'est une blague le guide des WC certifiés ?

Courage à toutes et tous qui souffrent et stressent autant :ouch: :(
Un prout vaut mieux qu'un mal de ventre !
Avatar de l’utilisateur
Compet'
Membre de bronze
 
Message(s) : 171
Inscription : Ven 29 Juil 2011, 18:18
 

Re: Impo de trouver un copain dans une telle situation.. hel

Message par episto06 » Dim 31 Juil 2011, 18:18

Concernant les WC certifiés, il y a un peu d'humour et beaucoup de réalité :)

Sur le site, tu peux répertorier les toilettes en expliquant où ils se trouvent, les heures d'ouverture, propreté etc et cela apparait sur une carte Google et chacun ajoute ses découvertes.

On a tous une carte mentale des lieux où on peut trouver des toilettes propres et discrets.

J'ai montré cela à ma moitié et depuis, on en rit. Quand je vais dans un nouveau lieu, je repère de suite où sont les WC et j'ai le droit au ' alors tu leur donnes quelle note?' :bravo:
C'est devenu un rituel, un moment de rire entre nous et cela dédramatise un peu plus notre handicap.

Même si cela ne sert pas, on est rassuré de savoir qu'ils existent :bye:
Live and let die
Avatar de l’utilisateur
episto06
Modérateur
 
Message(s) : 4063
Inscription : Jeu 29 Avr 2010, 13:37
Localisation : Nice
 

Re: Impo de trouver un copain dans une telle situation.. hel

Message par Compet' » Dim 31 Juil 2011, 18:23

Je suis un peu surpris j'avoue :euhh:
Un prout vaut mieux qu'un mal de ventre !
Avatar de l’utilisateur
Compet'
Membre de bronze
 
Message(s) : 171
Inscription : Ven 29 Juil 2011, 18:18
 

Re: Impo de trouver un copain dans une telle situation.. hel

Message par episto06 » Dim 31 Juil 2011, 19:24

Surpris de?
Live and let die
Avatar de l’utilisateur
episto06
Modérateur
 
Message(s) : 4063
Inscription : Jeu 29 Avr 2010, 13:37
Localisation : Nice
 

Re: Impo de trouver un copain dans une telle situation.. hel

Message par Compet' » Dim 31 Juil 2011, 19:35

episto06 a écrit :Surpris de?


que la phobie soit à ce niveau de contrôle aussi élevé. Comme je l'ai mis par ailleurs, même quand j'étais dans l'inconnu et que j'ignorais ce que j'avais et que je pensais toujours me vider à tout moment, je ne pensais pas à cela, juste à pouvoir m'isoler.

Du coup, je me demande si j'ai déjà été laxophobe.
Un prout vaut mieux qu'un mal de ventre !
Avatar de l’utilisateur
Compet'
Membre de bronze
 
Message(s) : 171
Inscription : Ven 29 Juil 2011, 18:18
 

Re: Impo de trouver un copain dans une telle situation.. hel

Message par episto06 » Dim 31 Juil 2011, 19:52

Et oui la laxophobie, comme toute phobie, implique l'appréhension d'une situation jugée à risque et en découle tout un rituel pour contourner cette peur. Savoir où se trouve les toilettes est un rituel rassurant, au cas où. Il y a de fortes chances qu'on ne les utilise jamais mais on sait qu'ils sont là!

Je pense que d'autres expliqueront cela mieux que moi :pouce:
Live and let die
Avatar de l’utilisateur
episto06
Modérateur
 
Message(s) : 4063
Inscription : Jeu 29 Avr 2010, 13:37
Localisation : Nice
 

Re: Impo de trouver un copain dans une telle situation.. hel

Message par Krift » Jeu 04 Août 2011, 12:18

episto06 a écrit :J'ai montré cela à ma moitié et depuis, on en rit. Quand je vais dans un nouveau lieu, je repère de suite où sont les WC et j'ai le droit au ' alors tu leur donnes quelle note?' :bravo:
C'est devenu un rituel, un moment de rire entre nous et cela dédramatise un peu plus notre handicap.
Même si cela ne sert pas, on est rassuré de savoir qu'ils existent :bye:

J'ai un peu le même rituel avec mes envies pressentes d'uriner, on en blague un peu aussi avec mes potes : Comme les espions qui entrent dans un lieu et un coup d'oeil repèrent les personnes et les issues de secours, nous on repère directement les toilettes.
Encore une fois bravo pour le coup de la carte des toilettes !

Je suis aussi dans la même situation du célibat, même si la colopathie ne me pose pas vraiment de problème (enfin moins que la timidité et les problèmes de relationnel).
Une anecdote néanmoins : Un festival où je fus pris d'une diahrrée pressante, j'ai fait tout seul le tour 2-3 rues sans trouver, puis obligé de demander à une amie d'un pote à me guider aux toilettes, ou je fus arrivé in-extremis (avec les bruits qui s'en suis et que vous connaissez...).
Comme dis Beurkinette : pas évident de tourner ça en technique de drague !
Colopathe fonctionnel
Avatar de l’utilisateur
Krift
Nouveau membre
 
Message(s) : 19
Inscription : Mar 26 Juil 2011, 8:35
Localisation : Grenoble, bientôt Lyon...
 
 
PrécédentSuivant

Retour vers Vie de couple

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)