Des boulots plus gérables ?

Vie étudiante, réunions et déplacements...

Modérateur: Modo_Team

Des boulots plus gérables ?

Message par Amber » Mer 09 Nov 2011, 13:20

Bonjour, je suis nouvelle comme je le disais dans une autre discussion.
Grande maso que je suis j'ai rien trouvé de mieux que choisir une formation de prof (master 1). C'est une fois la formation commencé que je me suis rendu compte que j'étais dingue de penser que colopathie et auditoire seraient compatible. Sans compter mon manque énorme de culture g et ma manie des fautes d'orthographe (super pour un prof).

Je continue pour l'instant ma formation en espérant un miracle de guérison d'ici à commencer le boulo et parce que ma famille attend bcp de moi (elle ne se rend pas compte et d'un coté je peux pas leur en vouloir). Mais je serais surement contrainte de trouver quelque chose de moins stressant. Avez-vous des exemples de job pas trop stressant ? Pour info j'ai fait un bac st2s (sms à l'époque) puis un bts, une licence en équivalence. Je donne pas trop d'info (je psychote tjs)

j'avais pensé a secrétaire médicale en cabinet privé vu qu'avec mon bac je crois que c'est possible.
Avatar de l’utilisateur
Amber
Habitué
 
Message(s) : 73
Inscription : Mer 01 Juin 2011, 11:35
 

Re: Des boulots plus gérables ?

Message par bouh95 » Mer 09 Nov 2011, 17:42

Bonjour, je crois qu'il y en a parmi nous qui sont profs.
Est ce que ta famille est au courant de tes problèmes ?
L'amour rend aveugle. L'amour doit rendre aveugle ! Il a sa propre lumière. Éblouissante. Daniel Pennac.
Avatar de l’utilisateur
bouh95
Modératrice
 
Message(s) : 435
Inscription : Sam 24 Avr 2010, 14:33
 

Re: Des boulots plus gérables ?

Message par Amber » Mer 09 Nov 2011, 19:28

Est ce que ta famille est au courant de tes problèmes ?


Oui ils sont au courant mais tant qu'on ne le vit pas on ne se rend pas vraiment compte. D'autant que je suis une batante. La peur de l'echec m'a toujours fait dépasser mes limites donc j'ai eu un parcours d'études tout à fait normal, sans broncher et sans louper de cours en serant les dents. Au dela des études par contre je sors très peu. Du coup ma famille se rend pas compte que c'est si difficile et en plus c'est moi qui est choisi cette formation donc je suis un peu embêter de remettre ca en question.

Oui j'ai vu qu'il y avait des profs, sauf que ma forme de colopathie est un peu compliquée mais sans rentrer dans les détails le regard des autres joue beaucoup...
Avatar de l’utilisateur
Amber
Habitué
 
Message(s) : 73
Inscription : Mer 01 Juin 2011, 11:35
 

Re: Des boulots plus gérables ?

Message par episto06 » Mer 09 Nov 2011, 20:20

bonjour,

honnêtement des boulots pas stressants je n'en connais pas...dans le privé, il y aura toujours des soucis avec la précarité et le fait qu'il faut s'accrocher pour garder son travail. Dans le public, il y a les concours de secrétaire administratif ( en catégorie B ou C) mais il y a toujours le danger de tomber sur une hiérarchie ou des collègues pénibles... Le seul boulot tranquille, c'est le chômage mais question salaire et occupation intellectuelle, ce n'est pas le top ( y'a un peu d'ironie là dessous :sweet: ) ...

Quand au boulot de prof, ça dépend du tempérament. Perso j'ai l'amour de la matière mais c'est pas avec ça qu'on se motive...on apprend très vite que la passion, les élèves s'en moquent ( ce sont des ados :pfff: )... ça peut être un métier pour un colopathe qui: premièrement maitrise bien sa colopathie et ses phobies, secundo si on est une personne qui se détache des choses et arrive à faire le vide le soir en rentrant.

La colo n'est pas tant le souci en soit que le stress et la fatigue qui s'accumulent. Gérer des classes quand on se bat déjà avec son ventre est une chose difficile...et la route est longue avant de trouver l'équilibre...sachant que la colopathie n'est pas encore reconnue en tant que tel par la nomenclature du rectorat.... En gros, il faut passer par le terme ' Maladie Coeliaque' ( désolé pour les vrais malades coeliaques :drageur: ) pour se faire entendre ( on peut même passer par le terme de dépression, car l'un engendre l'autre).

Cela permet d'avoir des aménagements de poste ( heures limitées, journées de travail et journées de repos complètes) et souvent une affectation près de chez soi!

ça peut valoir le coup d'être tenté mais il faut s'accrocher!

Quelque soit le métier, il faudra se battre...mais ça vaut le coup!

Courage :pouce:
Live and let die
Avatar de l’utilisateur
episto06
Modérateur
 
Message(s) : 4164
Inscription : Jeu 29 Avr 2010, 13:37
Localisation : Nice
 

Re: Des boulots plus gérables ?

Message par Amber » Mer 09 Nov 2011, 21:38

Oui j'avais reflechi à cela : l'aménagement de poste mais je savais pas trop si c'était faisable. Dans mon cas il ne faudrait que des demi journées de cours sans la pose repas au milieu parce qu'après une seule bouchée je gonfle et après c'est fini...
La procédure doit etre compliquée quand mm.

Au pire je peux toujours essayer et si je vois que je ne peux vraiment pas je changerais. Mais j'aime pas rester dans le flou et me dire que peu etre je devrais me réorienter encore...

Dans mon cas, il y a eu une réforme de la matière que j'affectionnais, résultat je trouve ca bien moins intéressant qu'avant. Sans parler des obligations nouvelles de projet avec d'autres prof, établissement qui prennent du temps pour pas grand chose. Si on croit que l'on va intéresser les élèves juste parce qu'on fait des projets communs...

Je ne me verrais pas sans emploi non plus. Ce serait tomber dans une spirale infernale.

Tu as du faire quel démarche pour faire reconnaitre ta maladie et aménager ton poste ? Et la limitation d'heures est de quel ordre ? Cela veut dire que tout nos collègues sont au courant?
Avatar de l’utilisateur
Amber
Habitué
 
Message(s) : 73
Inscription : Mer 01 Juin 2011, 11:35
 

Re: Des boulots plus gérables ?

Message par Wonderbridget » Jeu 10 Nov 2011, 1:05

Tu as réussi à te faire reconnaître officiellement comme souffrant de maladie cœliaque Seb ? Sans analyses et certificats médicaux ?

Pour ma part, il m'a fallu un dossier médical béton rempli par mon médecin (5 pages) avec en plus toutes les copies de mes différentes analyses prouvant ma cœliaquie. Et ensuite expliquer en quoi la RQTH m'aiderait à me réinsérer professionnellement avec un projet de vie de plusieurs pages à rédiger. Ce dossier est ensuite passé par une commission et le délai d'attente a été de 9/10 mois avant que je reçoive enfin la reconnaissance pour 5 ans renouvelable. Un vrai parcours du combattant. Peut-être n'es-tu pas passé par cette voie là ?!
Image L'amour pour épée, l'humour comme bouclier
Avatar de l’utilisateur
Wonderbridget
Ancienne
 
Message(s) : 3149
Inscription : Jeu 22 Nov 2007, 14:38
Localisation : 91 (Maladie cœliaque / Spondylarthrite ankylosante)
 

Re: Des boulots plus gérables ?

Message par episto06 » Jeu 10 Nov 2011, 7:02

Coucou (j'ai relu deux fois mon 1er message car je croyais avoir marqué des bêtises :P :lol: )

Non, je ne l'ai pas fait pas à titre personnel mais le médecin m'en a parlé de cette possibilité. Dans l'éducation nationale, tu peux très bien obtenir des aménagements. Moi je me souviens m'être fait faire un certification médical permanent qui me permettait d'être absent 1 ou deux jours pour raison médicale ( pas besoin d'aller chez le médecin, je notais ' crise spasmodique' ou ' colite spasmodique' et je pouvais être absent sans devoir le justifier médicalement). Là le Mi-temps thérapeutique que je lance reprends la même justification: crises spasmodiques éreintantes difficiles à conjuguer avec un service complet en reprise...on parle d'aménagements pas de statut officiel.

Après Amber ou tout autre personne peut effectivement obtenir ce statut de malade cœliaque en passant par le dossier auprès de la MDPH ( et ce fameux dossier à remplir) pour obtenir le statut d'invalide et donc les postes aménagés.

J'espère avoir bien expliqué la nuance... :bounce:
Live and let die
Avatar de l’utilisateur
episto06
Modérateur
 
Message(s) : 4164
Inscription : Jeu 29 Avr 2010, 13:37
Localisation : Nice
 

Re: Des boulots plus gérables ?

Message par Liloo » Jeu 10 Nov 2011, 10:58

Bonjour Amber,
je me reconnais parfaitement dans ta situation :
- étude pour devenir enseignante
- colopathe (depuis 5 ans maintenant)
- je sors très peu de chez moi depuis
- la vision d'un parcours scolaire imparfait me fait me sentir très mal

Bref. Je pense être dans un état d'esprit assez proche du tien et je peux te raconter mon cheminement :
Pour moi devenir prof n'a jamais été une vocation, en terminale j'aimais une matière en particulier donc je suis aller en fac.
A la fin de ma licence je ne savais pas vers quel master me diriger, étant donné que j'avais fait un stage en collège qui s'était disons bien passé, je me suis diriger vers un master enseignement.
Depuis le lycée je n'avais aucun projet professionnel, je me laissais un peu porter par les études. Un des problèmes (si on peut dire ça) c'est que je n'ai pas rencontrer des difficultés scolaires. Du coup forcément bac S puis licence et enfin master.
Du coup tant que je pouvais avancer je le faisais, sans vraiment me demander si le métier après la formation me plairait. Et sans m'arrêter à une simple licence pro étant donné que je pouvais faire un master.

L'année dernière j'ai fais des stages en établissement ... je me suis vite rendu compte qu'au delà du stress d'avoir une classe face à toi, j'avais une bonne dose de stress en plus à longueur de temps.
Le fait d'être enfermé dans une classe fasse à des dizaines d'élèves que tu ne peux laisser seuls ... pas idéal pour un colopathe.

J'ai passé le concours, les écrits, les oraux ... je n'ai pas réussi cette dernière épreuve et depuis remise en question totale.
Recommencer un an de préparation à un concours pour un métier qui me fait finalement peur ...
J'ai donc décider de tout laisser tomber, 3 années de préparation intenses pour un concours difficile ... tant pis.

J'ai cru au début de mon master que mes problèmes de ventre s'arrangeraient certainement d'ici 2 à 3 ans et ça n'a pas été le cas.

Je me suis donc décidé à me ré-orienter vers un métier où on ne donne pas autant de sa personne, avec moins de responsabilité. La possibilité de m'échapper quelques minutes si ça ne va pas.
Je vais commencer une nouvelle formation l'année prochaine et je me sens plus sereine malgré ce fort sentiment d'échec qui ne me plait absolument pas. Comme toi j'aime réussir du premier coup.

Voilà juste mon parcours, mon histoire. Je ne peux te donner aucun conseil, ne va pas voir à travers mon message une suggestion de te ré-orienter.
Episto06 arrive bien à concilier son métier et ses troubles... alors pourquoi pas ?

Moi je sais que je n'aurais pas la force de subir ce stress chaque matin. En temps normal déjà pour une simple sortie je dois déjà prendre énormément sur moi, même lorsque je sais que je pourrais me libérer et courir aux toilettes.

En tout cas j'ai été ravi de te lire et de me rendre compte que je n'étais pas la seule dans ce cas.
Je pense qu'on est dans une situation très similaire et j'aimerai si possible pouvoir en parler avec toi à l'occasion.

Bon courage pour cette période pas forcément agréable
Ne pleurez pas votre passé car il s’est enfui à jamais.
Ne craignez pas votre avenir car il n’existe pas encore.
Vivez votre présent et rendez le magnifique pour vous en souvenir à jamais.
Avatar de l’utilisateur
Liloo
Nouveau membre
 
Message(s) : 29
Inscription : Mer 02 Juil 2008, 18:41
Localisation : Colopathe Constipation/diarrhées
 

Re: Des boulots plus gérables ?

Message par Wonderbridget » Jeu 10 Nov 2011, 12:07

episto06 a écrit :Dans l'éducation nationale, tu peux très bien obtenir des aménagements. on parle d'aménagements pas de statut officiel.


Merci Seb pour ton explication qui je pense pourra aider ceux qui se posent la question. Il y a donc, dans l'éducation nationale, une alternative à la demande assez exigeante de la RQTH et je trouve cela très bien. :jap:

Pour info complémentaire, attention toutefois au privé qui même avec une RQTH a du mal à proposer des aménagements de postes et surtout d'horaires. S'ils ont prévu d'engager quelqu'un pour 39h/sem, RQTH ou pas, ils ne baisseront pas cette durée et risquent du coup de se reporter sur un autre candidat. Ce sont les difficultés que je rencontre en ce moment. Difficile d'accéder à un emploi dit protégé en une telle période de crise où les candidatures ne manquent pas. :(
Image L'amour pour épée, l'humour comme bouclier
Avatar de l’utilisateur
Wonderbridget
Ancienne
 
Message(s) : 3149
Inscription : Jeu 22 Nov 2007, 14:38
Localisation : 91 (Maladie cœliaque / Spondylarthrite ankylosante)
 

Re: Des boulots plus gérables ?

Message par episto06 » Jeu 10 Nov 2011, 14:30

Ouf Wonderbridget :bounce:

Perso, je comprends la remarque de Liloo. J'arrive à concilier ma colo maintenant mais c'est un long chemin. J'y arrive car j'ai des toilettes à proximité, un régime hyper sélectif et surtout un entourage en or... Pourtant c'est très difficile, je doute tous les jours.... et la question de la colopathie est transcendée par la difficulté du métier d'enseignant ( j'ai rédigé un Post à ce sujet pour permettre aux collègues de s'exprimer). On peut tenir en classe, pas de souci mais sur la durée, la tension nerveuse est une donnée à prendre en compte.

Tenir quelques jours est une chose, tenir une année en est une autre. Au moindre souci, virus ou souci perso, l'équilibre peut se rompre. Il faut s'assurer que tout va bien à la maison pour pouvoir sereinement se concentrer sur son travail...

Mais comme le rappelle justement Wonderbridget, le privé est un monde à part où ceux qui souffrent doivent s'accrocher encore davantage. Nous avons un statut qui nous protège assez ...

Ce qui rend humble par rapport à sa propre situation :sleep:
Live and let die
Avatar de l’utilisateur
episto06
Modérateur
 
Message(s) : 4164
Inscription : Jeu 29 Avr 2010, 13:37
Localisation : Nice
 

Re: Des boulots plus gérables ?

Message par Sweet » Jeu 10 Nov 2011, 19:06

Amber a écrit :Mais je serais surement contrainte de trouver quelque chose de moins stressant.

Je te déconseille fortement de choisir ton job en fonction de ta colopathie, ce serait te faire dicter ta vie par cette saloperie et t'enfoncer encore plus dans la laxophobie alors que ce doit être le contraire, tu dois prendre le contrôle de ton corps, et choisir une formation et un métier en fonction de tes goûts, tu verras que même si les débuts seront difficiles tu prendras du plaisir à faire ce que aimes et tes problèmes intestinaux disparaîtront.
Avatar de l’utilisateur
Sweet
Membre de bronze
 
Message(s) : 190
Inscription : Lun 14 Avr 2008, 13:58
 

Re: Des boulots plus gérables ?

Message par luna90 » Jeu 10 Nov 2011, 19:51

hello, je donne un petit témoignage, perso je suis colopathe et prof pour moi ça n'est pas du tout incompatible!!
La question que tu dois te poser est ce que ce métier te plais vraiment, est ce que tu te sens le caractère pour enseigner à des jeunes casse-pieds :lol: ? Par ce que ce n'est, certes pas tous les jours faciles, mais si tu aimes vraiment ton métier, ça aide beaucoup et moi j'avoue que j'oublie mon ventre quand je suis en cours, comme j’oublie ma fatigue comme j'oublie mes problèmes (et pourtant il ya des jours où je me fais peur car je suis vraiment pas en forme mais c’est en ressortant que tout ressort).
Comme Sweet je te déconseille de choisir ton futur métier en fonction de ton ventre, ça serait le laisser gagner et ça serait donc dommage!!
C'est la 5eme année où je suis prof et j'ai du , une seule fois partir de cours pour courir aux toilettes mais mes élèves étaient en devoir et je n'étais donc pas du tout active et je ne pensais plus qu'à mon bidou et pis bon finalement ça n'a pas été la fin du monde, un surveillant a jeter un coup d’œil sur mes élèves 5 minutes et je suis revenue fissa en avalant 2 immodiums.
Donc, si c’est ton rêve de devenir prof, ne gâche pas tout à cause de ton ventre, il faut juste que tu prennes en compte que tu as ce problème et que tu devras régler tes journées en fonction de ça (du genre manger léger le midi, je fais ça aussi :) ou demander à avoir surtout cours le matin). En tout cas, bon courage à toi :hug:
Avatar de l’utilisateur
luna90
Membre d'argent
 
Message(s) : 592
Inscription : Ven 03 Août 2007, 17:45
 

Re: Des boulots plus gérables ?

Message par episto06 » Jeu 10 Nov 2011, 20:20

Quelle chance de pouvoir faire venir les surveillants :love: Vu le sous-effectif dans mon bahut et l'éloignement du bureau des surveillants, je serai mort avant de pouvoir sortir... Quand je sens que ça monte ( ou que ça descend plutôt), je pense à autre chose, j'attaque une nouvelle activité, j'ouvre les fenêtres, les portes, je fais le tour, bref je m'occupe pour pas penser à mon ventre :sweet:

Je suis d'accord sur le fond mais franchement y'a des boulots à éviter :pt1cable: Pendant ma période estudiantine, j'étais guide dans des carrières et là je pouvais pas m'enfuir :lol:
Live and let die
Avatar de l’utilisateur
episto06
Modérateur
 
Message(s) : 4164
Inscription : Jeu 29 Avr 2010, 13:37
Localisation : Nice
 

Re: Des boulots plus gérables ?

Message par Amber » Jeu 10 Nov 2011, 22:19

Je vous trouve tous super courageux.
Oui je me suis dit ca aussi souvent quand je flanchais. Il ne faut pas que notre maladie dicte notre vie, car c'est dans ces cas là qu'on se sent encore plus différent. De toute façon j’essaie de ne pas me mettre trop de pression. Je finis mes étude après on verra. Si je gère tant mieux sinon j'aviserais. Je suis prête a faire des efforts c'est sur mais pas au point d'y laisser ma santé donc je pèserais le pour et le contre (d'autant que prof c'est pas une vocation au sens propre du terme).
Comme j'ai pu le lire dans vos récits, la colopathie me fatigue bcp moi aussi. Parfois je me disais "c'est une impression, tu t'écoutes trop" mais je pense finalement que c'est vraiment un autre symptôme de la colopathie, elle nous épuise.

Je me sentirais mal à l'aise par contre de faire une véritable reconnaissance de "handicap" d'autant que notre situation est particulière mais un aménagement à l'amiable je trouve cela bien et défendable !!

Merci vraiment de votre soutien et de tous vos messages. Je ne pensais pas que partager mon expérience avec d'autre serait si réconfortant.

En tout cas je crois vraiment en la psychanalyse car la manifestation de mes troubles m'a prouvé a plusieurs reprises que cela est lié au psychique. On doit refouler beaucoup de choses.
Avatar de l’utilisateur
Amber
Habitué
 
Message(s) : 73
Inscription : Mer 01 Juin 2011, 11:35
 

Re: Des boulots plus gérables ?

Message par Amber » Jeu 10 Nov 2011, 22:23

En tout cas j'ai été ravi de te lire et de me rendre compte que je n'étais pas la seule dans ce cas.
Je pense qu'on est dans une situation très similaire et j'aimerai si possible pouvoir en parler avec toi à l'occasion.


Liloo, il n'y a pas de problème pour discuter
Avatar de l’utilisateur
Amber
Habitué
 
Message(s) : 73
Inscription : Mer 01 Juin 2011, 11:35
 
 
Suivant

Retour vers Scolarité & Vie professionnelle

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)