Malaise enseignant où comment bosser avec sa colo....

Vie étudiante, réunions et déplacements...

Modérateur: Modo_Team

Malaise enseignant où comment bosser avec sa colo....

Message par episto06 » Mer 28 Sep 2011, 12:58

J'ai décidé d'ouvrir un topic pour évoquer mon métier de prof. Besoin de créer un défouloir ( dans le respect de la charte :ange: ).

Voilà 1 mois que j'ai repris l'enseignement malgré ma colopathie. Pour ceux qui ne me connaissent pas, je sors d'un an et demi d'arrêt entre autre à cause de cela.

Hier, on a eu une journée de grève, la 1ére de ma carrière ( voilà 3 ans que je suis prof). J'enseigne en collège avec une moyenne de 26 élèves par classe, peu de mixité sociale.

Ce matin, la principale distribuait les 'claques': dans mon jargon, les engueulades d'élèves qui sont allés trop loin. Face à face, explication des faits, elle en a enchainé trois. Moi un élève, rien de méchant comparé à ce que certains collègues vivent (violence, menaces verbales) mais une impolitesse caractérisée: je me lève sans demander l'autorisation, je conteste en disant que le prof fait une faute ( évidemment non :P ) et je gueule. Je ne m'exprime pas, je gueule. Finalement je rencontrerai la maman et je pense qu'il se calmera :euhh:

Je sors de là, je vois des collègues dépités, eux aussi ont vécu pareil mais pire. Mine dépitée, silence grave dans la salle des profs (alors que d'habitude Yalahhh :lol: ça piaille). Là pas envie, plus envie....

Le prof est un symbole: formé à bac+5, dépositaire d'un savoir, vacances à gogo, travail à mi-temps, sécurité de l'emploi...j'entends tout ( faut d'ailleurs que j'arrête de lire les forums de droite :lol: ).
Je me lève le matin, j'ai l'envie, l'envie de déclamer du shakespeare, j'ai fait une super préparation, bonnes idées, approche ludique, attentes simples, doc et matos qui marche ( pour une fois :D ). Et puis, je LES vois arriver.....:

-5mn pour obtenir le silence
-5mn pour qu'ils sortent leurs affaires et faire l'appel....
-5mn pour vérifier que le boulot est fait
et j'attaque, mince, mon doc ne les fait pas réagir ou de travers...ça marche 5/6mn, c'est la foire. Faut que je joue le gendarme' déplace toi STP', ' tu auras une punition'...et voilà cahin-caha finalement j'aurai fait 80% de ce que j'avais prévu... Ce qui fait qu'une séquence censée durer 3 semaines en durera 4 à cause des retards.....

Que font les parents?


-l'école comme mode de garderie? comme une télé sauf que là, c'est toute la journée?
-politesse? Bonjour, merci, au revoir, excusez-moi? retirés du dictionnaire? :fou:

Le pire, c'est les parents qui savent tout, les réacs: Je fais mal mon cours ( vient faire une Prise de Parole en interaction avec 26 baveux), je manque d'autorité ( dès qu'on met une punition à leur bébé chéri, ils pleurent). Et en plus, ils font grève par dessus tout :fou:

J'ai calculé mon temps de travail:

-17h de cours
-10h de préparation ( adaptation des docs à chaque classe de niveau différent)
- 5h: Préparation des salles par semaine ( allumage de l'ordi, session d'appel, déplacement des projos)
-2h temps de correction ( c'est marqué je dois faire des évaluations formatrices et sommatives, voir les BO du CECRL)
- 2h temps administratif ( remplissage du carnet de bord, gestion des punitions, rencontre des parents et autres réunions)

J'arrive à 36h de taff. Pendant les cours, je suis hyper-vigilant, je suis en permanence sollicité soit par l'enseignement, soit par la surveillance du travail accompli, vérifier que les cours soient notés).... 17h pendant lesquelles je ne peux pas tomber malade ( les surveillants sont trop peu nombreux, s'il arrive un malaise, je suis enfermé dans ma salle)... :mmm:

Et la colo dans tout ça:

-régime strict toute la semaine. Le midi je mange peu pour éviter les ballonnements et les maux de ventre, le soir riz rond cuit avec des légumes cuits. Le matin, je prends un peu de pain, miel, 1 petit café et 1 fruit colo-friendly...
-Le matin levé tous les jours à 5h30 pour partir à 7h: j'arrive à domestiquer mon bidou. Séance vidage tous les matins, je suis peinard ensuite. Utilisation du MP3 et de l'auto-suggestion dans le bus pour tenir
-En classe: là, difficile. Je dois oublier mon mal de bide, pas le choix: programme à tenir, obligation de sécurité des élèves, nécessité d'incarner le modèle. Si une crise survient, je respire, je titille mon nerf sympathique, j'ouvre la porte, je me bouge dans la classe pour oublier le bidou.
Dans le pire des cas, si ça devait arriver: j'ai des toilettes privatives devant ma salle ou à proximité, tant pis, en dernier recourt, j'abandonnerai mes élèves ( faute professionnelle) mais c'est la bouse ou la vie :lol:

Résultats des comptes:


- mes collègues qui n'ont pas de colo le vivent pour certain mal et notre métier empire. Bien sur, on a des avantages, je le reconnais...certains nous envient....si un jour, vous doutez, allez dans une classe pendant 1 semaine, vous comprendrez....

-Spécial colopathe:
:

En 1 mois, j'ai perdu 7 kgs. Le régime est hyper efficace et j'arrive à gérer les moments de crise ( je prends 10mg de Lysanxia tous les jours et du millepertuis).
Par contre, grosse fatigue: je suis mort passé 15h. Le fait de me vider doit entrainer des carences ou une mauvaise assimilation donc parfois je flanche....mais j'ai des biscuits au cas où....et je pense à la pizza du vendredi :love:

Le moral: fluctuant....envie de chialer la 1ére heure après la sortie des cours, envie de taper dans les murs mais je me soigne :chaise: Je dors bien. Par contre, je réfléchis constamment à comment améliorer mon boulot et ma conduite de classe, je n'arrive pas à faire le vide :sleep:

Le weekend, suis trop fatigué, besoin moralement de me vider la tête mais le corps ne suit pas. Ma tête réclame, le corps refuse. Besoin d'affection, de voir mes amis, de m'en faire, envie d'inviter les collègues mais j'ose pas encore... Faut que je me batte sur ce qui concerne le dernier paragraphe :euhh:

Désolé, j'ai fait long :ouibiensur: Je voulais témoigner, c'est un moment de complainte, je sais ....Si vous voulez échanger avec moi, partager vos accords et désaccords, vos témoignages....vous savez où me trouver :bye:

Merci à ceux qui auront lu jusqu’au bout :love:
Live and let die
Avatar de l’utilisateur
episto06
Modérateur
 
Message(s) : 4164
Inscription : Jeu 29 Avr 2010, 13:37
Localisation : Nice
 

Re: Malaise enseignant où comment bosser avec sa colo....

Message par ju83 » Mer 28 Sep 2011, 13:47

Franchement je te tire mon chapeau .... j ai un petit aperçu du taf des enseignants car une amie très proche est professeur des écoles et franchement quand elle est vient pendant les vacances scolaires elle passe son temps à préparer son programme,corriger etc...Il est difficile d enseigner aujourd hui,les enfants ne sont plus les ceux d'il y a 20 ans et nous,jeunes parents,j ai l impression qu'on a un peu démissionné.on n 'assume pas vraiment l 'échec de nos enfants alors on se défoule sur l' instit ou le prof parce que, forcément, c'est lui qui fait mal son travail.En ce qui nous concerne,malgré le jeune âge de nos loulous,nous leur avons fait comprendre qu il était important de bien travailler en classe et de surtout ne jamais manquer de respect à son maître (ou sa maîtresse).sincèrement je crois qu ils ont assimilé cela.
Je soutiens totalement les enseignants( payés à coup de lance-pierre dans notre cher pays) dans leur démarche pour faire avancer les choses dans le bon sens pour leur bien-être de nos chères petites têtes.

En ce qui concerne ta colo/laxo j ai l impression que tu la domestiques.Tu fais preuve d'une grande volonté et sincèrement c'est formidable

A bientôt
Avatar de l’utilisateur
ju83
Habitué
 
Message(s) : 47
Inscription : Dim 29 Mai 2011, 16:50
 

Re: Malaise enseignant où comment bosser avec sa colo....

Message par episto06 » Mer 28 Sep 2011, 15:46

Merci, c'est agréable d'avoir le soutien de parents...ce qui arrive de temps à autre...

Généralement les critiques émanent:

- de ceux qui ne connaissent rien à l'enseignement
- ceux qui considèrent l'école comme une garderie
-les pires: les parents/profs, forcément chez eux on entend que les mouches :lol:

Là j'ai les réunions qui se préparent avec eux, je sens le truc arriver

'pourquoi on nous a fait acheter le cahier d'exercices à 7,32€ alors que vous vous en servirez pas?
-Simplement le manuel auquel il renvoie date d'il y a 15 ans et que deux réformes sont passées depuis' :P

Je prépare une lettre ( fictive ) de démission au cas où: si une maman vient râler en disant qu'on me paie avec ses impôts, alors je propose qu'elle me vire ( blague vue dans la BD ' Les profs' :lol: )

Faut bien rire :D
Live and let die
Avatar de l’utilisateur
episto06
Modérateur
 
Message(s) : 4164
Inscription : Jeu 29 Avr 2010, 13:37
Localisation : Nice
 

Re: Malaise enseignant où comment bosser avec sa colo....

Message par Nordiste » Mer 28 Sep 2011, 18:58

Tu es professeur de quoi? Je suis resté avec une professeur des écoles pendant quelques temps, ça va elle ne se plaignait pas trop, sauf un peu niveau salaire. Je pense que tout cela dépend du caractère de chacun, mais aussi du lieu d'enseignement.
De toute façon notre président l'a dis. Vous n'avez pas à vous plaindre, il y en a des ouvriers qui ont des situations professionnelles plus délicates à gérer que les votres.
Avatar de l’utilisateur
Nordiste
Habitué
 
Message(s) : 39
Inscription : Mer 06 Jan 2010, 20:17
 

Re: Malaise enseignant où comment bosser avec sa colo....

Message par episto06 » Mer 28 Sep 2011, 19:05

Je suis prof de langue anglaise....perso, le salaire je ne m'en plains pas. Pour avoir eu des parents ouvriers et de la famille qui a galéré, j'ai conscience que je suis privilégié ;) C'est un peu moins vrai pour les collègues qui ont des enfants et pour qui c'est serré....

Perso, je préfère gagner moins mais que mes élèves aient des livres en phase avec les programmes, des surveillants en nombre suffisant....

c'est surtout les conditions de travail le tout associé à la colopathie qui fait le cœur de mon Post :)
Live and let die
Avatar de l’utilisateur
episto06
Modérateur
 
Message(s) : 4164
Inscription : Jeu 29 Avr 2010, 13:37
Localisation : Nice
 

Re: Malaise enseignant où comment bosser avec sa colo....

Message par Compet' » Jeu 29 Sep 2011, 0:48

Salut,

je commence à avoir un peu l'habitude de "gérer" des gens.

Des adultes, des "amis" que je dois sanctionner, des enfants, des prisonniers, et bientôt je l'espère des étudiants.

Avec les enfants de quartier sensibles, j'ai eu un aperçu très bref. Je crois que si j'avais pu en empaler un, je l'aurais fait.
A six ans, ils se comportaient comme des caïds racailles, c'était à pleurer. Aucune limite, vu qu'on ne leur en donne jamais aucune, ça gesticule, ça n'a aucun respect de l'autre et surtout pas de l'adulte.

J'étais surtout triste, pour eux, pour leur avenir que je ne pouvais voir en rose.
Certains vont devenir des caïds et terminer en taule, c'est écrit.

J'ai une grosse voix et je suis une teigne, donc quand je gueulais, ils me regardaient comme un extra-terrestre : je crois qu'ils n'ont pas l'habitude de l'autorité, et ça les calmait direct...

je gère dans un encadrement sportif des adultes qui sont devenus mes amis. Bien que je fasse le con avec eux, quand ils n'écoutent pas, et que je gueule, ils se taisent. Quand ils râlent, je leur rappelle que c'est moi l'entraîneur et ils suivent.

Aujourd'hui, j'interviens en milieu carcéral. C'est stressant : eux, la taule, nous, ce qu'on va dire, ce qu'on ne doit pas dire, faire attention, être vigilant...
Il faut savoir que je suis enfermé dans une petite salle avec eux. Le gardien est loin, et met parfois plusieurs minutes à venir quand un détenu doit filer... Inutile de dire que la colopathie là, je n'y pense pas !

J'espère bientôt pouvoir enseigner dans le supérieur, et former des chefs d'entreprise, hommes politiques, etc. Ca va être le grand bain. Je ne peux donc rien en dire.

Pour en revenir à ton cas, je crois malheureusement qu'un élève doit te craindre autant qu'il te respecte et t'admire.
Comme avec une femme, il faut toujours susciter le questionnement chez l'autre, le doute. Être surprenant : un compliment, deux vannes, un compliment.
Là, c'est pareil, l'élève doit savoir que tu (le tu est généraliste) es un homme juste, c'est important la justice, mais dur. Sévère, et droit.

J'ai toujours vu les choses ainsi, mais cela vient de mon éducation.
La sévérité n'est pas question de vice, mais de dureté justifiée. Ces gamins sont futés. Mais s'ils savent qu'il ne faut pas te la faire à l'envers (si j'puis dire :ange: ), ils seront aussi assez futés pour être réglos.

Après, y'a un truc que j'ai toujours détesté à l'école et qu'aujourd'hui je n'enseignerai pas. C'est de ne pas me sentir touché par les propos.
Quand j'explique qq chose à qqn, j'essaie de capter son attention en replaçant dans un contexte familier. Je parle foot quand je veux parler justice, je parle musique quand je veux parler économie, et je parle séduction quand je traite de la communication.
Je n'hésite pas à titiller, cela me met à l'aise. Mon ventre n'existe plus dans ces moments-là.
Sachant qu'en plus je suis totalement open de ce côté-là et transparent, si ça arrivait, je serais franc. A ce que je sache, tout le monde pète, chie dur ou mou et a mal au bide.

Tu fais un métier compliqué, d'autant plus compliqué que tu es comme nous tous un handicapé social. Tu as donc d'autant plus de mérites.
Si je peux me permettre un seul conseil, le seul et l'unique conseil qui permettra de focaliser ces gosses et de te les mettre dans la poche, c'est de leur montrer que tu fous ton cul par terre pour eux. Que par la transmission de ton savoir, tu veux les sauver d'un futur difficile. Que tu t'impliques. En gros, que tu es un prof différent.

Qu'en penses-tu ?
Un prout vaut mieux qu'un mal de ventre !
Avatar de l’utilisateur
Compet'
Membre de bronze
 
Message(s) : 171
Inscription : Ven 29 Juil 2011, 18:18
 

Re: Malaise enseignant où comment bosser avec sa colo....

Message par sinead » Jeu 29 Sep 2011, 7:31

Très bien écrit tout ça Seb :pouce: ! "La bouse ou la vie", ça ça m'a tuée :lol: !

En tout cas, pour avoir bossé dans une école l'an dernier (à mon modeste niveau, en tant qu'assistante d'éducation), je peux confirmer qu'enseignant est un métier super difficile, que je serais personnellement incapable de faire.
Entre l'impolitesse, les lacunes scolaires, et j'en passe, il faut avoir un moral d'acier! Bien sûr c'est différent quand on est passionné et qu'on a l'envie de transmettre, mais quand même, chapeau bas car c'est clairement pas un métier facile!
Avatar de l’utilisateur
sinead
Membre en retrait
 
Message(s) : 2646
Inscription : Mer 13 Août 2008, 20:08
 

Re: Malaise enseignant où comment bosser avec sa colo....

Message par episto06 » Jeu 29 Sep 2011, 9:20

Merci je suis étonné et ravi de ce soutien. Je rappelle néanmoins que d'autres personnes ont des boulots où la pression est de toute autre nature et que certains vivent des drames à cause du travail....

Par contre manque de chance, mes élèves ne m'ont pas oublié....ce matin me voilà bourré de courbatures, fièvre et grosse fatigue ;)

Je vais voir le médecin cette après midi :beurk: je vais profiter pour lui demander si je peux tenter des trucs naturels pour compenser mes carences causées par les colites.... :pouce:

Continuez à réagir et exposer vos points de vues même s'ils divergent :love:
Live and let die
Avatar de l’utilisateur
episto06
Modérateur
 
Message(s) : 4164
Inscription : Jeu 29 Avr 2010, 13:37
Localisation : Nice
 

Re: Malaise enseignant où comment bosser avec sa colo....

Message par bouh95 » Jeu 29 Sep 2011, 16:56

Salut,

Je me suis toujours demandée comment faisaient les profs colopathes pour tenir.
On ne s'en rend pas forcément compte, et les élèves plus particulièrement ne le voient pas, mais le boulot de prof demande énormément d'énergie.
C'est vrai que ce n'est pas facile de les intéresser, surtout au collège où la plupart du temps on part du principe qu'on va se faire chier en cours. (Mes années collèges ne sont pas très loin, je précise :lol: )

Après, à propos du prof idéal, je crois que les élèves cherchent inconsciemment l'autorité. On n'a aucun respect pour le prof qui essaye d'être cool en nous laissant faire ce qu'on veut, mais par contre le prof qui est super cool, fait des vannes et déconne avec ses élèves, mais qui sait être sévère quand il le faut et pousser des gueulantes, il a tout compris. Mais encore une fois, je pense que c'est plus dur avec les collégiens. Pour ma part, je n'ai pas eu de réelles affinités avec des profs au collège, tandis qu'au lycée, j'ai eu des profs vraiment géniaux, avec qui on déconnait vraiment.

Et en ce qui concerne les parents, je trouve ça quand même incroyable, est ce que toi tu vas les voir pour leur apprendre leur métier ? :pfff:

En tout cas, bon courage pour la suite :)
L'amour rend aveugle. L'amour doit rendre aveugle ! Il a sa propre lumière. Éblouissante. Daniel Pennac.
Avatar de l’utilisateur
bouh95
Modératrice
 
Message(s) : 435
Inscription : Sam 24 Avr 2010, 14:33
 

Re: Malaise enseignant où comment bosser avec sa colo....

Message par episto06 » Jeu 29 Sep 2011, 17:30

Je suis d'accord pour le côté ' prof cool' :ange: J'avoue je suis de nature 'cool', j'ai la gentillesse à fleur de peau, je dis jamais non, je suis arrangeant....mais depuis la rentrée, grâce aux collègues, j'ai appris à résister. J'ai encore du boulot mais franchement, je ne me laisse plus faire, je suis intransigeant... Faut encore que je trouve le juste milieu mais je vois déjà la différence :boxe:

Les élèves ont besoin d'un cadre, besoin de connaitre la frustration car la vie n'est fait que de ça ;) Je bosse chaque jour pour progresser....

J'avoue pour l'instant que la colopathie ne s'est pas immiscée dans mon boulot. Grâce au régime et au traitement léger, je ne pense pas à mon bide en cours.... Y'a aussi un facteur: Ce boulot, j'en rêvais, il m'apporte une existence sociale et matérielle. L'impression d'exister....

Donc mon bide ne prendra pas le dessus :non: Même s'il faut que je me batte :boxe:

Là je suis en mode pause, j'ai choppé une gastro carabinée, juste 36h de pause et je remets ça :pouce:

Merci à chacun pour vos commentaires une fois de plus
Live and let die
Avatar de l’utilisateur
episto06
Modérateur
 
Message(s) : 4164
Inscription : Jeu 29 Avr 2010, 13:37
Localisation : Nice
 

Re: Malaise enseignant où comment bosser avec sa colo....

Message par Lila » Jeu 29 Sep 2011, 20:55

Alors moi je suis admirative... perso j'aurais jamais pu être prof ! Déjà professeur des écoles c'est dur, mais pour moi prof en collège c'est vraiment le plus difficile (enfin ceci dit tout dépend dans quel collège on tombe, mais faut le dire, c'est vraiment l'âge c*n généralement...).

En anglais, j'ai généralement eu des profs plutôt sympa quand j'étais au collège/lycée. La seule chose c'est qu'on ne faisait quasi pas d'oral, mais je sais que c'est difficile avec une classe de 30 élèves dissipés ! Pourquoi pas faire des petits groupes ou "ateliers" pendant le cours, et faire pourquoi pas des jeux de rôle ou autres... Enfin je sais pas si c'est possible, mais disons que si on fait participer les élèves dans des petits groupes comme ça, il y a peut-être moins de possibilité pour qu'ils soient turbulents. Discuter aussi pourquoi pas de sujets qui intéressent les collégiens (bon je sais pas ce qui les intéresse aujourd'hui, m'enfin !).

Après, en allemand j'ai eu THE prof hyper sévère au collège, mais au final non seulement on avançait bien dans les cours, et en plus du coup les élèves se tenaient à carreau... Mais la contrepartie c'est que la plupart des élèves flippent carrément d'aller au cours. Pour moi c'est pas une bonne méthode en tout cas.
Avatar de l’utilisateur
Lila
Membre d'argent
 
Message(s) : 929
Inscription : Mer 09 Jan 2008, 19:46
 

Re: Malaise enseignant où comment bosser avec sa colo....

Message par episto06 » Ven 30 Sep 2011, 5:34

Coucou,

en fait, on est censé ne faire que de l'oral ou presque... en théorie.... Depuis 2002, nous avons adopté le CECRL, le socle commun de référence en langues. C'est à dire que la capacité à maitriser une langue est classifiée en niveaux de compétences: A1, A2,B1;B2......et la langue doit être conçue comme moyen d'intégration sociale... l'écrit ne servant qu'à la trace écrite ( ce qui reste dans le cahier), la maitrise de l'expression écrite et bien sur pour le bac....L'oral étant majoritaire par les compétences qu'on demande de travailler :sweet:

Effectivement, avec 26 élèves pas évident....c'est pire au lycée :lol: :lol: je faisais cours en 1ére à....35 élèves donc pas moyen :console:

Au collège, on devrait avoir des modules pour avoir des groupes de 12...ce n'est le cas que dans 1 seule classe....faire cela dans toutes les classes imposerait de dédoubler chaque classe ( prévoir 1h de plus) donc cela équivaudrait dans un collège comme le mien à avoir 1 prof en plus....il n'y a pas les moyens....

Déjà que les manuels sont hors d'âge et que nos salles ne sont pas équipées de rétroprojecteurs ( ni même de volets qui ferment :lol: )....

Donc on fait de son mieux en essayant de coller aux instructions officielles....

Mais ça va aller :pouce: vu le nivellement par le bas, ça ne fait rien :pouce:
Live and let die
Avatar de l’utilisateur
episto06
Modérateur
 
Message(s) : 4164
Inscription : Jeu 29 Avr 2010, 13:37
Localisation : Nice
 

Re: Malaise enseignant où comment bosser avec sa colo....

Message par Wonderbridget » Mar 04 Oct 2011, 13:36

:hello:

Seb, petit message pour te dire que je suis admirative du courage que tu as ainsi que plus généralement du courage qu'il faut pour être prof (ou instit) aujourd'hui. Je peux te dire que je parle en connaissance de cause, élevée par 2 parents profs de maths et de français dans un collège en ZEP. Ils sont à la retraite depuis une paire d'années et ont bien vu les choses se dégrader au fil du temps.

A ceux qui disent que vous avez du temps libre, je peux répondre que depuis mon plus jeune âge, mes parents étaient certes présents physiquement à la maison mais complètement indisponibles, toujours à préparer des cours, corriger des copies, recevoir des appels ... J'ai eu l'occasion d'assister plusieurs fois à leur pré-rentrée et à leurs cours quand je n'avais pas d'instit à l'école.
Mes parents ont toujours enseigné en ZEP et ma mère prenait toujours les 4ème et 3ème Techno, classes dont personne ne voulait ... Ma mère, 1m56 de haut, enseignait à des élèves de 14 à 18 ans qui faisaient bien souvent 2 bonnes têtes de plus qu'elle. Toujours très tendu, cela pouvait partir en bagarre en pleine classe pour "un regard de travers". Un collègue à elle a même vu un couteau se planter dans le tableau à côté de lui.
Comment arrivait-elle à avoir un taux de réussite de 85% au brevet ? En les tenant par l'humour et les vannes. Elle a réussi à imposer son autorité et son style mais ça ne se passait pas ainsi pour tous ...

Tout ça pour dire que c'est un métier compliqué, épuisant nerveusement. A ceux qui m'ont toujours dit que je finirai prof comme mes parents, je leur réponds que justement après avoir vu le métier de près, j'en ai un profond rejet.

Alors objectivement, oui dans le privé c'est dur aussi. J'ai vécu du harcèlement moral, des choses vraiment horribles, mais quand on m'a conseillé de m'inscrire à l'IUFM pour tenter le concours de professeur des écoles cette année, je me suis sentie incapable d'accepter.
Oui, j'aurais été mieux payée comme instit que les postes que je tente d'obtenir actuellement. Il faut savoir que dans le privé, les salaires pour un bac+5 en RH sont compris entre 1365€ brut (SMIC) et 1800€ brut (entre 1070€ - 1420€ net). Oui, il y a la sécurité de l'emploi. Dans le privé, je ne postule qu'à des CDD précaires ou des missions d'intérim. Oui, il y a des vacances que tu n'as pas du tout en CDD et limitées à 5 semaines en CDI après un an de cumul. Oui, le temps de présence est moins important ... MAIS ... Malgré tous ces avantages théoriques, ces clichés, moi je connais la réalité du métier. L'investissement qu'il demande pour si peu de reconnaissance. La frustration de ne pas arriver au bout de son programme à cause des problèmes de disciplines, la violence de plus en plus présente. Le manque de soutien de la part de l'administration. Les reproches constants des parents. Tout simplement le manque de respect qu'ont les gens pour ce métier et pour ceux qui ont encore à cœur de le faire bien.
Souvenez-vous, il n'y a pas si longtemps, du temps de Pagnol par exemple, à quel point l'instituteur était considéré comme une figure importante du village. A quel point il était respecté, tout comme le médecin par exemple. Et aujourd'hui ? Qu'en est-il ? Il serait grand temps de redonner à l'éducation l'importance qu'elle mérite et par là-même de reconnaître le travail des enseignants.

Tout ça pour te dire Seb que je t'admire vraiment d'avoir choisi ce métier et d'y mettre autant de cœur. Tu as d'autant plus de mérite que tu as la colo à gérer en plus de la fatigue nerveuse de ton métier. Pour tout ça, je te dis chapeau. Et même si c'est difficile, sache qu'il y a des gens comme moi, qui savent l'importance de votre métier et le mérite que vous avez à l'exercer. Il serait grand temps que vous soyez un peu plus soutenus. :jap:
Image L'amour pour épée, l'humour comme bouclier
Avatar de l’utilisateur
Wonderbridget
Ancienne
 
Message(s) : 3149
Inscription : Jeu 22 Nov 2007, 14:38
Localisation : 91 (Maladie cœliaque / Spondylarthrite ankylosante)
 

Re: Malaise enseignant où comment bosser avec sa colo....

Message par episto06 » Mar 04 Oct 2011, 14:02

Merci, ton message me va droit au cœur ;) Et vos réactions en général prouvent aussi l'estime qu'on porte encore aux profs :)
Live and let die
Avatar de l’utilisateur
episto06
Modérateur
 
Message(s) : 4164
Inscription : Jeu 29 Avr 2010, 13:37
Localisation : Nice
 

Re: Malaise enseignant où comment bosser avec sa colo....

Message par episto06 » Mer 05 Oct 2011, 20:02

J'ai retrouvé mon bahut dans le même état que quand j'en suis parti: les collègues désœuvrés qu'on sent tendus et moins à même de d'échanger....

On constate que la situation s'est dégradée: élèves insolents qui remettent en cause l'autorité du prof, parents qui abandonnent l'éducation de leurs enfants. Ces derniers n'ont pas conscience qu'ils jouent leur avenir professionnel et social ( bon les études ne garantissent pas un job). A force de les faire passer de niveau en niveau, ils se trouveront dans des voies de garage, sans débouchés...

Certains élèves ont conscience qu'ils n'ont rien à faire au collège, ils se verraient bien en alternance, en contact avec l'entreprise ( qui apprend la rigueur). Le souci en 3éme, il commence à se faire tard ou alors il faut un dossier impeccable ( ce qui imposerait de faire le minimum en classe et se comporter impeccablement alors qu'on s'ennuie => le serpent qui se mord la queue)....

Maintenant que le rythme est pris, je bosse avec ceux qui veulent bosser. J'aide ceux qui veulent être aidé. Et les autres soient ils serrent les dents, soient ils se rebellent et là je ne les loupe pas....

En attendant: cure de magnésium, petite cure de lysanxia et régime serré pour tenir....et l'objectif : continuer à me vider la tête le soir, ne plus prendre sur moi quand j'essuie des échecs en cours....

Allez courage à ceux qui se battent :boxe:
Live and let die
Avatar de l’utilisateur
episto06
Modérateur
 
Message(s) : 4164
Inscription : Jeu 29 Avr 2010, 13:37
Localisation : Nice
 
 
Suivant

Retour vers Scolarité & Vie professionnelle

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron