Déprime au travail

Vie étudiante, réunions et déplacements...

Modérateur: Modo_Team

Déprime au travail

Message par Stress_girl » Lun 16 Avr 2018, 7:36

Bonjour,
Bon je sais que le forum est (presque) devenu désertique.. mais c’est le seul endroit où je peux trouver des personnes qui pourront me comprendre.. :sweet:

J’ai maintenant 21 ans et ça fait plus de 6 ans que la colopathie dure.. avec des améliorations qui n’ont pas durée.. ça fait 2 ans que je travail j’ai pris énormément sur moi et donner le maximum pour pas qu’on me traite de « feignante » ou de personne sans motivation... bref j’ai atteint la limite je ne peut plus travailler c’est devenue un cauchemar en plus la colopathie est revenue en force c’est ingérable j’enchaîne les arrêts maladie alors que je déteste me faire remarqué :( bon de toute façon je suis en cdd qui se termine bientôt ! Je travail en tant qu’auxiliaire de vie scolaire.. dans une école donc ! Ce qui est drôle car c’est ma scolarité qui a en partie déclenché la colopathie !!!
Je vis heureusement encore chez mes parents qui sont toujours là pour moi... mais je n’ai pas envie d’abuser non plus.. je pense donc déjà à me reconvertir professionnellement mais aucune idée de ce que je veut et surtout « peut » car je dois toujours prendre en compte cette colopathie qui me pourrit l’existence.
Comment sortir de cette culpabilité et cercle vicieux? :cry:
Merci de m’avoir lu.
Avatar de l’utilisateur
Stress_girl
Nouveau membre
 
Message(s) : 15
Inscription : Sam 25 Août 2012, 23:20
 

Re: Déprime au travail

Message par lucioleluce » Lun 16 Avr 2018, 14:16

Je suis comme toi et je viens à l'instant de poser ma candidature pour un service civique dans un jardin écolo vers chez moi et je crois que je n'ai jamais été autant stressée, je ne sais pas si je veux que la réponse soit négative ou positive ! Qu'est ce qui te plaît ? Tu as un domaine en particulier qui t'intéresse ?
Avatar de l’utilisateur
lucioleluce
Habitué
 
Message(s) : 31
Inscription : Dim 21 Fév 2016, 22:10
 

Re: Déprime au travail

Message par episto06 » Lun 16 Avr 2018, 16:35

Salut,

Je comprends ta détresse surtout que quand tu travailles avec un enfant et un enseignant, tu ne peux pas forcément sortir. De plus, le lien avec un enfant est long à tisser et rien ne vaut la régularité. L'enfant est très sensible à ton état. :)

Tu devrais profiter de l'été pour bosser la partie médicale: faire les diagnostiques précis, parler à un médecin digne de confiance de tes soucis pour voir quelles pistes adopter: poste adapté/aménagé, statut de travailleur handicapé ( si incapacité réelle) et quels métiers tu peux envisager sereinement.

Si tu as un projet qui te tient à coeur, il ne faut pas que le ventre devienne un frein. Sinon tu vas abandonner et voir ton image perso encore dégradée :pfff: . A l'inverse, un job où tu restes chez toi t'isoleras encore plus.

Pourquoi pas un statut d'auto-entrepreneur pour bosser à ton rythme? Tu reprends confiance, tu t'adaptes et tes parents sont rassurés....

Et Pôle Emploi? Et le Rectorat? Et la Mairie? Tu as pas mal de portes à ouvrir je crois :siffle:

Courage, on est vraiment tous passés par là :hug:
Live and let die
Avatar de l’utilisateur
episto06
Modérateur
 
Message(s) : 4160
Inscription : Jeu 29 Avr 2010, 13:37
Localisation : Nice
 

Re: Déprime au travail

Message par muad » Jeu 19 Avr 2018, 14:44

Bonjour,

En effet, je suis aussi passé par une phase de flou professionnel, et de dépendance aux proches, quand se sont déclenchés les symptômes.
Ils sont là pour ça (façon de parler), tu as une bonne raison qu'ils t'aident, et ce serait contre productif de ne pas être aidé.

Tu dis toi-même que tu es en CDD, alors lâche prise sur l'opinion que tu penses qu'ils ont de toi.
A mon avis tu te fais des idées. Ça arrive à tout le monde d'avoir des soucis de santé, de famille, ...

Effectivement, continue de te battre contre les symptômes, il n'y a pas meilleur endroit qu'un cabinet médical pour trouver un soulagement.
Par contre, côté stress... tu n'as que l’embarras du choix. Je t'ai suggéré il y a 6 ans des anxiolytiques, personnellement j'en ai besoin et ça marche, mais ce n'est pas suffisant, à chacun de trouver une plusieurs méthodes: relaxation, yoga, sport, sophrologie, hypnose, homéopathie, ...

La culpabilité, c'est à toi d'en sortir, car c'est une attitude personnelle: certains ne pensent qu'à soi, d'autres comme nous sont influencés par les autres (leur attitude, leur humeur, leur opinion, leur jugement). C'est une gène dans notre société et pourtant je pense que c'est une qualité. Ce qui est dur (et je n'ai pas la réponse hélas) c'est de réussir à ne plus se soucier de ce que les autres pensent.

Je reste sur mon opinion: ne jamais cesser de se battre pour continuer à vivre, et en profiter dès que l'occasion se présente. Essayer de moins penser à ces problèmes, en faire une normalité comme le font les diabétiques.
Avatar de l’utilisateur
muad
Habitué
 
Message(s) : 74
Inscription : Mar 28 Mai 2013, 13:31
 
 

Retour vers Scolarité & Vie professionnelle

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)