Changer notre façon de penser

Médecines douces, homéopathie, lithothérapies...

Modérateur: Modo_Team

Changer notre façon de penser

Message par Mitch » Jeu 03 Déc 2015, 16:23

Bonjour chers amis laxo,

J'ai déjà posté un long message sur ma fiche perso mais j'aimerais mettre par écrit quelques réflexions que je me fais sur notre façon de penser et les partager avec vous, de façon un peu brouillonne et concernant les personnes qui n'ont pas de symptômes physiologiques :

- Pour moi il n'y a pas de différentiation entre colopathie et ce que l'on appelle ici laxophobie. Si l'on a rien trouvé d'anormal lors des différents examens médicaux (coloscopie & cie), cela veut probablement dire que notre problème est de source exclusivement psychologique. Peut-on dire de qqun qui va 4x par jour aux toilettes mais à qui cela ne pose aucun problème qu'il est colopathe ? Je ne pense pas, il a seulement un transit un peu plus rapide que la moyenne. Donc à mon avis il n'y a pas de colo sans laxo ni de laxo sans colo, c'est le même problème qui a la même origine, notre cerveau ! Il arrive à tout le monde d'avoir un jour un besoin urgent d'aller à selle, de souffrir en se retenant jusqu'au lieu tant convoité et d'y envoyer une grosse diarrhée explosive mais pour les gens "normaux" ça reste juste un grand moment de solitude qui n'a aucune raison de se répéter dans un avenir proche. S'ils étaient de nature angoissée, ils auraient beaucoup plus de chance de développer une laxophobie.

- En recherchant au fond de moi les raisons qui m'ont fait développer ce syndrôme, j'ai remarqué que j'ai toujours eu un certain sentiment de honte d'aller défequer dans des toilettes autres que celles de chez moi. C'est probablement une des causes du problème pour beaucoup d'entre nous. A force de se retenir jusqu'au retour chez soi pour se soulager ou de se forcer à se vider avant de partir, on tente de réguler notre système digestif avec notre tête au lieu de laisser faire la nature. Une des premières thérapies à faire serait de se dire qu'à partir d'aujourd'hui, je n'irai aux toilettes que quand j'en aurai besoin et que celles qui se trouveront à proximité feront très bien l'affaire. Il faut nous habituer à déféquer dans différents endroits pour que cela devienne normal et pour nous prouver qu'on peut toujours trouver une solution, généralement en moins de quinze minutes. Je viens de lancer un sondage pour savoir s'il était déjà arrivé à certains d'entre nous de n'avoir pas pu se retenir. Je pense qu'il n'y aura quasiment aucune réponse positive et pourtant, c'est de cela qu'on a si peur.

- Prenons un moment tranquillement installé à la maison et imaginons-nous dans différentes situations. Tout d'abord dans une situation stressante (bus, examen ...). Quelles pensées nous traversent immédiatement l'esprit ? Envie pressante et recherche de solutions pour trouver des toilettes. Imaginons ensuite le contraire, seul sur une petite île déserte. Notre esprit se focalisera sur la recherche d'eau et de nourriture, les toilettes n'ont aucun intérêt étant donné que l'on peut faire nos besoins partout à tout moment sans que personne ne nous voie, on se sent bien et aucun besoin de déféquer ! Rajoutons une personne sur cette île, un ami, comment nous sentons-nous ? Toujours bien ! Il devra aussi chier de temps en temps donc tout va bien, aucune envie pressante. Ajoutons 1000 personnes sur cette île et ajoutons aussi le fait qu'il n'y a aucun endroit où se cacher pour faire ses besoins. C'est un peu gênant mais c'est le cas pour tous, donc aucun problème particulier ! Ajoutons maintenant un petit cabanon avec une toilette où chacun pourra faire ses besoins à tour de rôle. Et c'est là que le bas blesse. Aurai-je le temps de me retenir jusqu'à mon tour ? Et hop, l'envie pressante se fait ressentir ! Quelles conclusions en tirer ? Si les toilettes n'existaient pas, la laxo n'existerait pas, nous voilà bien avancés ...
Maintenant remplaçons les 1000 personnes sur l'île par tous les membres de ce site. Nous nous sentons tout de suite beaucoup mieux et nous retrouvons rapidement un transit normal et régulier. Conclusions : si tout le monde était laxophobe, personne ne serait laxophobe ! :bahh:
La question que je me pose est la suivante : étant donné qu'il est si difficile de penser à autre chose qu'à notre laxo en situation de stress, ne serait-il pas plus efficace de se dire que tout le monde est laxo et tenter en cas de stress de se focaliser sur les problèmes des autres ?

- Sans vouloir en décourager certains, je pense qu'il n'est pas possible de guérir totalement de notre phobie sans aller chercher la source au plus profond de soi, dans ce manque de confiance en nous, d'estime de soi ou d'excès d'importance du regard des autres. Car comment pourrait-on affirmer que nous avons guéri sans avoir une totale confiance en soi ? Ce serait contradictoire !
Et comment aller chercher cela en soi ? Une psychothérapie semble évidente et conseillée pour ceux qui n'en peuvent vraiment plus mais il existe des moyens beaucoup plus simples comme les exercices de respiration (inspirer avec le nez, retenir sa respiration et souffler longuement avec la bouche), auto-hypnose ou le simple fait d'en parler autour de nous qui passe par l'acceptation d'une certaine auto-dérision qui nous serait très bénéfique. Car j'imagine que la plupart d'entre nous à toujours cherché dans sa jeunesse à être le meilleur dans toute activité et avait du mal digérer la défaite.

- Une autre chose qui me paraît fondamentale pour voir le bout du tunnel est de refuser la solution d'évitement. La prochaine fois que vous hésiterez à participer à une activité ou sortie avec vos amis ou collègues, foncez ! Chaque fois que vous refuserez une activité qui vous aurait été agréable dans d'autres circonstances, c'est une défaite, un pas de plus vers un sentiment de déprime et de repli sur soi. Chaque fois que vous aurez réussi à gérer une telle situation sera une victoire, un pas en avant vers la rémission. Notre subconscient se souviendra de cette réussite et la prochaine situation similaire sera d'autant plus facile à gérer. Avancez par étape, en commençant par des situations que vous pensez pouvoir gérer mais sans en être certain. Pour ceux qui se sentent incapables de prendre le bus, un bon exercice serait de le prendre sans but précis, en demandant à son conjoint de rester disponible en cas durgence pour venir vous chercher ou en prenant des affaires de rechange au cas où. Vous verrez rapidement qu'à chaque fois vous vous sentirez capable d'aller un peu plus loin et le jour où vous serez obligé de prendre le bus, cela vous paraîtra beaucoup plus facile.

- Mon médecin m'a plus ou moins dit cela : Une digestion normale dure environ 24h et nous avons en permanence 2-3 repas qui se promènent dans nos intestins. Donc lorsque nous avons une diarrhée impérieuse, les selles se retrouvant au fond de la cuvette ne sont pas les résidus du repas que nous venons d'ingurgiter, sauf en cas de gastro. Il n'y a donc pas de raisons de penser que certains aliments peuvent nous provoquer une diarrhée instantanée. Le fait de trop manger peut par contre faire dire à notre estomac de libérer de l'espace rapidement pour le nouvel arrivage, c'est pourquoi il vaut mieux manger dans des quantités raisonnables et lentement pour laisser le sentiment de satiété faire son effet.

Je rappelle que ce ne sont que des réflexions personnelles sujettes à discussion, je ne prétends aucunement détenir la vérité, j'avais surtout besoin de les écrire.

Je nous souhaite à tous de trouver le bon chemin vers la guérison, ou au moins vers l'acceptation.
Avatar de l’utilisateur
Mitch
Nouveau membre
 
Message(s) : 6
Inscription : Jeu 28 Mai 2015, 8:16
 

Re: Changer notre façon de penser

Message par episto06 » Jeu 03 Déc 2015, 20:12

Salut,

je rentre à peine du travail donc ma réponse sera brève. Néanmoins, je suis pleinement d'accord avec ton analyse notamment le refus de l'évitement, la phobie sociale et le travail d'analyse des situations impérieuses.

Cela rappelle que la laxophobie peut se traiter, être ralentie mais certainement pas guérie et oubliée. On garde la mémoire des situations traumatiques et jusqu'à notre mort, on sera obligé de digérer et soumis aux contingences intestinales.

On peut ralentir, contrôler la maladie. Perso, je vis un mieux être depuis 2 ans mais la route est longue. Parfois, je régresse mais je continue, je refuse de me soumettre. Ce weekend, ça sera la 3éme occasion sociale consécutive que j'accepte, où je vais découcher. J'angoisse un peu mais j'ai hâte car je sais que je vais m'éclater :sol:

On n'offre pas de solutions miracles mais il faut insister et montrer que le bien vivre existe.

Merci à toi!

Episto :)
Live and let die
Avatar de l’utilisateur
episto06
Modérateur
 
Message(s) : 4063
Inscription : Jeu 29 Avr 2010, 13:37
Localisation : Nice
 

Re: Changer notre façon de penser

Message par flora654 » Ven 11 Déc 2015, 23:00

Salut Mitch,et un grand merci pour ton message plein de bonnes réflexions,ça peut en aider plus d'un :)
Toujours se mettre des petits défis,refuser de laisser la phobie diriger notre vie,et à chaque victoire ,savourer le fruit de notre travail.C'est tellement important! Voici un défi que je m'étais lancé dernièrement (très insignifiant certes mais dur pour moi) : me faire un bon chocolat chaud avec du lait! mais pas du lait végétal,du vrai lait de vache,celui qui me faisait peur et foncer aux toilettes après ingestion.J'étais décidée,zen,et impatiente de boire ce doux breuvage(car j'adorais ça).Je l'ai bu tranquillement devant une bonne partie de world of warcraft,sans penser au futur "cacaclysme" probable. Bilan: pas de "cacastrophe" en vue, j'étais contente de pouvoir me faire plaisir avec cette boisson,sans flipper du résultat à la selle.J'étais fière de moi,libérée de l’évitement et de ses contraintes.Par contre,j'avais tester une fois l’expérience riz complet,mais c'est pas passé,car je l'ai manger le stress au bide,me disant "oh mon dieu,toutes ces fibres vont me donner la courante,ouin ouin ouin",l'état d'esprit n'était pas du tout le même,et du coup bam, :wc: Comme quoi l'état d'esprit agit beaucoup sur le transit,c'est dingue.
@Episto: bravo !!! encore une victoire pour toi :boxe:

Bonne soirée à vous :sol:
Avatar de l’utilisateur
flora654
Habitué
 
Message(s) : 35
Inscription : Lun 22 Juin 2015, 15:00
 

Re: Changer notre façon de penser

Message par renaldo » Ven 22 Jan 2016, 19:13

moi j'ai trouvé la solution. je suis guéri depuis 2 ans. j'en ai 49! je souffre de laxophobie depuis le cm2. ça a empiré jusqu'à ce que je trouve la solution. mon médecin m'a préscrit du paroxétine 20mgr. pour 1 à 1.5 comprimés par jour et tout est ok. plus rien. c'est génial. la paroxétine est un anti-deprésseur. Il permet de garder un taux de sérotonine ok. je pense que la laxophobie est un problème neuronal donc. peut-être des neurones qui se trouvent dans le ventre comme on l'a découvert. peu importe. l'important est la solution. alors foncez et essayez ça et dites-moi. par contre j'ai essayé de me "sevrer" mais là ça repart. donc faut que je continue ce traitement à vie je pense.
bon courage et vraiment essayez!
Avatar de l’utilisateur
renaldo
Nouveau membre
 
Message(s) : 3
Inscription : Lun 13 Mai 2013, 9:00
 

Re: Changer notre façon de penser

Message par Tristan da Cunha » Sam 23 Jan 2016, 19:16

Je réagis au précédent message ici
Avatar de l’utilisateur
Tristan da Cunha
Admin
 
Message(s) : 2379
Inscription : Ven 07 Oct 2011, 21:56
 
 

Retour vers Approches alternatives

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron