Alternative

Médecines douces, homéopathie, lithothérapies...

Modérateur: Modo_Team

Alternative

Message par madmoi » Lun 11 Août 2014, 16:49

Bonjour.

Ne sachant trop où poster à propos de ce dont je souhaite parler, je choisis l'espace "traitement alternatif". Mes excuses par avance si cela ne convient pas.

Je souhaite donc aborder un sujet auquel j'ai vu quelques références sur ce forum. Je précise d'emblée que je ne suis pas colopathe mais que j'ai dans ma vie de couple été confronté à un autre désagrément pouvant avoir de lourdes conséquences sociales puisqu'il s'agit de l'incontinence, et en cela je souhaite donc apporter mon témoignage.

En effet j'ai eu par le passé une relation avec une jeune femme qui s'est avéré avoir un double problème: une incontinence d'urgence ainsi qu'un degout phobique voire pathologique des toilettes publiques. A la maison aucun soucis mais dès qu'elle se retrouvait en public bien sur cela devenait totalement ingérable sans l'utilisation de change complet.

Ce qui dans un premier temps a été assez dur a accepter bien evidement. Mais au final cela ne representais qu'un très faible désagrément comparé à ce qui se passait sans l'utilisation des changes. Le problème a finit par être reglé et l'utilisation des changes ne fut donc que passagère.

Alors me direz vous, la plupart des gens venant sur ce forum ne sont pas incontinents certes. Néanmoins dans certains récits on lit bien la peur de l'accident, voire même plus que la peur dans certains cas. On lit bien aussi que pour certains c'est le stress d'être à l'extérieur qui est en cause, autrement dit aussi une cause psychologique. Et enfin, pour la majorité, on lit surtout que ces problèmes sont tels qu'ils peuvent ruiner une vie, des étdues, la vie sociale bref, la cata quoi.

Aussi je me demande dans quelle mesure il ne paraitrait pas raisonnable d'utiliser des changes complets dans certaines situations. Certes on peut imaginer que cela soit très déstabilisant psychologiquement, jusqu'a une forme d'abandon de la lutte contre la "maladie". Mais d'une part cela vient bien de notre éducation puritaine et d'autre part d'un point de vue tres pragmatique le fait de troquer un désagrément majeur susceptible de rendre la vie impossible contre un désagrément mineur très facile à gérer ne rend-il pas l'alternative plus acceptable?

Loin de moi la volonté de convaincre, mais plus d'apporter un témoignage et d'évoquer une solution qui me parait viable aux plus démunis sur ce forum.

Au plaisir d'en débattre, ici ou en MP.

Cordialement,
Madmoi
Avatar de l’utilisateur
madmoi
Nouveau membre
 
Message(s) : 2
Inscription : Lun 12 Mai 2014, 15:53
 

Re: Alternative

Message par VanHalen » Mar 12 Août 2014, 2:18

Tu l'as dit, ça peut être déstabilisant psychologiquement, et je vois pas trop en quoi ça peut être bénéfique. Pour se soigner, on apprend à surpasser ses peurs et donc sa phobie. En mettant des couches on y est en plein dedans. On se conforte dans notre merde, si j'ose m'exprimer ainsi...
Perso, ça m'apporterait rien du tout. T'as une couche ok, et si tu as un accident ? le cul plein de merde, l'odeur pour les gens qui t'accompagnent. Génial :D
Right Here, Right Now !
Avatar de l’utilisateur
VanHalen
Co-administrateur
 
Message(s) : 1941
Inscription : Sam 24 Mai 2008, 12:54
Localisation : Laxo - Léger Agoraphobe
 

Re: Alternative

Message par Lionceau07 » Jeu 14 Août 2014, 11:31

VanHalen a écrit :En mettant des couches on y est en plein dedans. On se conforte dans notre merde

:lol:

Je trouve que porter des couches ne résout en rien le problème : il y a toujours les odeurs, et le bruit ; c'est ce que je craint si je dois aller aux toilettes et qu'il y a du monde autour (toilettes publiques ou dans un petit appartement avec des amis à quelques mètres)
Avatar de l’utilisateur
Lionceau07
Habitué
 
Message(s) : 67
Inscription : Sam 03 Déc 2011, 23:32
 

Re: Alternative

Message par madmoi » Jeu 14 Août 2014, 15:46

Re-salut.

Je ne dis nullement que c'est la solution miracle, bien sur. Et je ne nie en rien les désagréments potentiels (pretty graphic comme diraient les ricains).
Je mettais juste cela en parallèle avec le fait que, semble-t-il d'après les récits des uns et des autres, dans certains cas les "désagréments" sont déjà présents et ce sans protection. Pour d'autres on est à la limite de la destruction totale de vie sociale.
Cas extrème, solution extrème...
Mais en fait ce n'est pas ce point là que je souhaitais mettre en avant. Je me posais plutot la question du psychologique dans le bon sens, c'est à dire à savoir si la sécurité apportée par une protection, aussi fine et discrete soit-elle (les solutions techniques modernes sont excellentes en terme d'efficacité/discrétion) ne pourrait pas participer à la gestion du stress et par ricochet à la gestion du probleme tout court, sans que ca aille necessairement à la catastrophe.
Avatar de l’utilisateur
madmoi
Nouveau membre
 
Message(s) : 2
Inscription : Lun 12 Mai 2014, 15:53
 
 

Retour vers Approches alternatives

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)