Ces moments rares où la laxophobie disparaît

Discussions relatives aux processus psychologiques liés à la maladie.
Comment sortir d'une attaque de panique ? Comment se préparer à une épreuve ? Quelle attitude adopter ?

Modérateur: Modo_Team

Ces moments rares où la laxophobie disparaît

Message par Totoro » Dim 01 Mars 2015, 19:45

Salut tout le monde,

J'ai mis ce nouveau topic dans la catégorie "psy" car ce sujet concerne surtout le rapport entre la maladie et le mental. En fait, comme j'ai déjà pu le mentionner ailleurs, dans mon cas personnel je sais que ma colopathie n'a rien à voir avec un problème d'ordre biologique. Mon système digestif se porte bien même si sensible de base (génétiquement). Bien-sûr le stress a tendance à empirer mes symptômes mais le noeud du problème est inconscient.

En fait, lors d'un premier voyage sac-à-dos en Amérique du Sud en 2010 j'ai, pour la 1ère fois depuis l'apparition de la maladie en 2001, vécu deux mois en reprenant une digestion parfaite. Un aller à la selle par jour, caca bien moulé :bravo: et peu de gaz. Je précise que ce voyage a eu lieu lors d'une année d'échange universitaire à Buenos Aires. Lorsque je suis revenu à la capitale après mes pérégrinations les symptômes sont rapidement réapparus.

En 2012 en voyage en Asie c'est reparti mais de manière intermittente. Rebelotte récemment en Australie mais de manière discontinue de nouveau.

En analysant ces épisodes de ma vie j'ai pu noté que les "guérisons ponctuelles" avaient lieu dans des situations bien particulières. De manière générale, lorsque je suis loin de ma famille avec un minimum de contact social et dans la nature de préférence mes symptômes disparaissent brusquement et radicalement. C'est impressionnant.

Avez-vous eu des épisodes de "rémission totale" dans un certain contexte ? Avez-vous pu établir des liens de corrélation ? Dans mon cas je suis sur la piste d'une peur inconsciente du rejet (pas d'être seul, d'être rejeté). Ce qui expliquerait mon mieux-être loin de tout contact.

Actuellement en France chez mes parents j'ai très peu de contact social avec l'extérieur et m'entends très bien avec mes géniteurs mais mes diarrhées sont très fortes, ce qui me fait penser à une problématique familiale inconsciente. A force d'observations j'ai pu réaliser que mon état émotionnel conscient n'influence en rien mes symptômes (mis à part le stress). Dans les moments de digestion nickelle j'étais parfois très heureux comme très déprimé donc j'en ai déduit que c'était purement inconscient.

Bref, j'attends votre avis et vos expériences personnelles :)
Avatar de l’utilisateur
Totoro
Habitué
 
Message(s) : 36
Inscription : Mer 09 Oct 2013, 10:18
 

Re: Ces moments rares où la laxophobie disparaît

Message par VanHalen » Lun 02 Mars 2015, 0:40

Ca m'est arrivé aussi, surtout lors de voyages ou de vacances.
Changement d'environnement c'es un peu normal je pense ;)
Right Here, Right Now !
Avatar de l’utilisateur
VanHalen
Co-administrateur
 
Message(s) : 1941
Inscription : Sam 24 Mai 2008, 12:54
Localisation : Laxo - Léger Agoraphobe
 

Re: Ces moments rares où la laxophobie disparaît

Message par episto06 » Lun 02 Mars 2015, 12:42

salut,

je suis complètement d'accord avec toi. Je l'avais déjà évoqué il me semble ça et là. J'ai vécu la même chose lors de funérailles ( pas drôle), quand mon conjoint a été hospitalisé et que j'ai couru partout et très loin. Enfin, la même lors de voyages scolaires où là, je risquais ma réputation et où une crise aurait pu mettre à mal toute l'équipe et la somme de mois de travail.

Par contre, ces phases de rémission sont très éprouvantes :sleep: et quand la tension diminue, je suis souvent diminué et très fatigué.

Difficile d'être un super héros :bounce:
Live and let die
Avatar de l’utilisateur
episto06
Modérateur
 
Message(s) : 4063
Inscription : Jeu 29 Avr 2010, 13:37
Localisation : Nice
 

Re: Ces moments rares où la laxophobie disparaît

Message par Totoro » Mar 03 Mars 2015, 14:29

C'est super intéressant dans ton cas Episto, ça veut dire que lorsque tu es en tension tes symptômes disparaissent. Tu as déjà essayé de comprendre pourquoi ?

Moi j'essaye de creuser car je pense que, dans mon cas, c'est peut-être la clé. En comprenant ce qui change lors de rémissions on peut peut-être déterminer la cause psychologique profonde qui provoque la colopathie et, de ce fait, être en capacité d'agir dessus.
Avatar de l’utilisateur
Totoro
Habitué
 
Message(s) : 36
Inscription : Mer 09 Oct 2013, 10:18
 

Re: Ces moments rares où la laxophobie disparaît

Message par Totoro » Mar 03 Mars 2015, 14:47

Van Halen: tu parles des voyages et changements d'environnement mais pour ma part j'ai déjà été dans des environnements totalement nouveaux et relaxants en ayant des symptômes plus forts que jamais. Pour moi ce n'est pas tant le fait d'être en vacance que de se retrouver, par hasard, dans un contexte qui a une résonance inconsciente.

Je me souviens d'avoir fait un petit boulot d'été dans une coopérative agricole (moi qui ne suis pas manuel, l'angoisse), je bossais de 8h à 22-23h et n'avais pas de vie pendant un mois. Eh bien mon ventre était nickel alors même que ça me déprimait d'aller au boulot. A l'inverse j'ai eu d'autres petits boulots ennuyants pendant lesquels mon ventre me faisait souffrir...

Reste à trouver le dénominateur commun dans toutes ces situations de rémissions (ou à l'inverse dans la vie quotidienne ou les moments de crise). Dans mon cas la peur inconsciente du rejet est ma piste la plus pertinente actuellement. Mais je continue de chercher...
Avatar de l’utilisateur
Totoro
Habitué
 
Message(s) : 36
Inscription : Mer 09 Oct 2013, 10:18
 

Re: Ces moments rares où la laxophobie disparaît

Message par episto06 » Mar 03 Mars 2015, 17:16

Salut,

tu réponds par toi-même à la question que tu me posais:

Episto, ça veut dire que lorsque tu es en tension tes symptômes disparaissent. Tu as déjà essayé de comprendre pourquoi ?


Voici une partie de la réponse que tu énonces. Je ressens la même chose:

Dans mon cas la peur inconsciente du rejet est ma piste la plus pertinente actuellement.


L'idée que je puisse mettre les autres dans l'embarras. On forme une équipe et si l'un flanche, tout le monde est discrédité/ Y'a aussi l'envie de ne pas avoir à toujours se justifier.

Mais serrer les dents est parfois physiquement et moralement épuisant :nul:
Live and let die
Avatar de l’utilisateur
episto06
Modérateur
 
Message(s) : 4063
Inscription : Jeu 29 Avr 2010, 13:37
Localisation : Nice
 

Re: Ces moments rares où la laxophobie disparaît

Message par Elsa » Dim 13 Sep 2015, 16:47

Hello ! :hello:

Dans mon cas, rémission presque complète en vacances cet été. :bravo: Je suis parvenue à ne plus penser à mes pbs de laxo, à me détacher de mes angoisses, dans un environnement pourtant nouveau, qui aurait pu générer de nouvelles angoisses.
Bien sûr, j'ai eu deux trois envies pressantes dans des contextes particuliers, du type enfermée sans WC. Mais 90 % du temps, j'étais détendue et ne pensais plus : "où sont les WC ?". :pouce:
Je crois que la TCC que je suis m'a bien aidé à me dire que je pouvais me sortir de tout ça, que ce n'était pas hors de ma portée. :)
Après, je suis bien d'accord avec vous qu'il y a une part inconsciente. L'essentiel, c'est de parvenir, à travers la thérapie ou tout seul, à trouver des causes conscientes et à mieux y réfléchir pour trouver des solutions. Mais c'est pas si facile, je suis bien d'accord.
Allez, courage ! :hug:

:bye:
Gràce à ma TCC : cela va bcp mieux. Colo disparue et laxo nettement améliorée :bravo:
Courage, on va s'en sortir ! :)
Avatar de l’utilisateur
Elsa
Habitué
 
Message(s) : 47
Inscription : Dim 08 Mars 2015, 18:20
Localisation : Région parisienne - colo de type D - laxo +
 
 

Retour vers Thérapies psychologiques

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité