Pourquoi le ventre ?

Discussions relatives aux processus psychologiques liés à la maladie.
Comment sortir d'une attaque de panique ? Comment se préparer à une épreuve ? Quelle attitude adopter ?

Modérateur: Modo_Team

Pourquoi le ventre ?

Message par Yumi » Sam 01 Nov 2008, 0:17

Bonsoir à tous,

Ca fait longtemps que je n'ai pas posté...
Je suis une thérapie pour ma laxo avec une psychiatre depuis un an maintenant. Bon, pour être honnête, je n'ai pas la sensation d'avancer, mais c'est une autre histoire.
Bref, hier en consultation je me demandais : pourquoi le ventre ? Pourquoi pas une autre phobie (je n'ai pas utilisé ce mot, je ne l'ai jamais dit et elle non plus) ? Ce à quoi elle m'a répondu que ce n'était sûrement pas un hasard. Evidemment, elle n'en a pas dit plus, à moi de trouver...

Dans votre cas, à votre avis, pourquoi le ventre ?
Avatar de l’utilisateur
Yumi
Nouveau membre
 
Message(s) : 18
Inscription : Ven 20 Juil 2007, 18:15
 

Re: Pourquoi le ventre ?

Message par Raphael » Sam 01 Nov 2008, 1:12

Personnellement, j'ai exploré cette voie, ça ne mène nulle part.
Y'a des gens qui disent, si t'as mal au dos c'est que t'en a plein le dos. Si t'es constipé, c'est que t'arrive pas à exprimer tes sentiments, si t'as la chiasse c'est que quelque chose dans ta vie te fait chier ... Ca vole pas très haut.

Je crois surtout que c'est une zone qui est très inervée et physiologiquement plus instable que le reste de l'organisme. C'est aussi une zone régie par le système nerveux central et qui communique beaucoup avec le cerveau : Du coup, il est facilement détraqué par le stress et l'anxiété. Ajoute à ceci que les excréments sont tabous dans notre société ultra aseptisée, et tu obtiens un cocktail détonnant pour une belle phobie auto entretenue et qui de plus se réalise : Le pire, avec la peur de la chiasse, comme avec la peur de vomir, c'est que la peur réalise la phobie (chiasse, vomi, ..) Bref, tous les ingrédients sont réunis pour entretenir cette peur, beaucoup plus "rationnelle" que d'autres phobies du coup.

Bref, il ne faut pas chercher midi à 14h.

C'est ce qui m'a fait arrêter de voir un psy. Quand t'as plus rien à dire, que tu cherches vainement un épisode traumatisant dans ton enfance idyllique, ou que tu commences à interpréter tout et n'importe quoi pour justifier une thérapie. Ca n'a pas de sens. En tout cas, ça n'en avait pas pour moi.

C'est comme si on envoyait un phobique des chiens voir un psy pour comprendre son subconscient et désamorcer cette phobie, alors qu'il se fait mordre tous les jours par son chien.

Y'a pas un truc qui vous semble un peu décalé non ?
Avatar de l’utilisateur
Raphael
Habitué
 
Message(s) : 148
Inscription : Sam 14 Oct 2006, 15:36
Localisation : Antibes
 

Re: Pourquoi le ventre ?

Message par florilege » Sam 01 Nov 2008, 7:19

Je rejoins absolument Raphael dans sa réflexion ! Pourquoi le ventre, bonne question... Il est rare que qui que ce soit ne souffre pas au moins une fois dans sa vie ou du ventre ou du dos :euhh: et les maux de dos sont beaucoup plus socialement "acceptés" que ceux du ventre, qui renvoient aux tabous décrits par Raphael... Alors il ne faut pas chercher trop loin pour savoir dans le cas de maladies chroniques telles les nôtres, pourquoi est ce que c'est venu se "nicher" là plutôt qu'ailleurs...

En plus, c'est propre à chacun je pense :??: comme disait ma gastro (lol, si je me mets à citer les médecins on aura tout vu... Allez la nuit blanche doit être à l'origine de ce débordement dont j'espère vous ne me tiendrez pas rigueur :lol: ) "c'est un pas un tuyau en PVC" (bah oui, venant d'un médecin vous vous attendiez pas à une considération hautement philosophique non ? ;) Désolée j'arrête :lol: donc tout ça pour dire, au vu des imbrications très fortes cerveau-ventre, c'est pas étonnant que ce dernier se manifeste quand stress, anxiété ou autres prennent le dessus :bahh:
Je vais parler de mon cas perso, si ça peut éclairer, je sais que dans ma famille, ça a toujours été une zone très sensible (famille paternelle) et à mon dernier entretien avec ma psy, on en est arrivé à parler de la grossesse de ma mère, mixons le tout et hop ! Une belle colopathie :P non je raccourcis, mais souvent en psy, le ventre qui souffre est associé à un désir d'enfant (que je n'ai consciemment pas au demeurant :ouch: )
Mouais... A suivre...
Avatar de l’utilisateur
florilege
Habitué
 
Message(s) : 39
Inscription : Sam 04 Oct 2008, 15:25
 

Re: Pourquoi le ventre ?

Message par loulou » Sam 01 Nov 2008, 11:33

ben moi je suis pas d'accord avec raphael.

pour moi c'est pas un hasard du tout si c'est le ventre, si c'est cette phobie.
et remonter dans ses souvenirs, faire parler son inconscient (et non pas son subconscient ;) ) ça peut vachement aider à comprendre les mécanismes qui nous ont amener là.

et si on les comprend ces mécanismes, on peut commencer à penser des solutions nan ?

en tous cas, je n'ai jamais fait de psychanalyse ni de thérapie (je commence dans une semaine et demi) mais à force de réfléchir sur moi, de parler de tout ça avec d'autres, j'ai pensé que tout ça venait de ma relation avec ma mère (pas de ma mère en elle même). J'irais pas plus loin mais depuis que j'ai mis des distances avec elle, que j'ai instauré des barrières, comme par hasard, ça va mieux déja...
"Le but du jeu dans la vie, c’est de rester vivant !" Melvin 6 ans
Avatar de l’utilisateur
loulou
Ancien
 
Message(s) : 12571
Inscription : Sam 02 Déc 2006, 20:05
Localisation : Lyon (laxo-agoraphobe)
 

Re: Pourquoi le ventre ?

Message par Yumi » Sam 01 Nov 2008, 13:39

Merci pour vos réponses ;)
En fait c'est curieux, parce que juste après avoir posté ce message hier soir, je suis sortie fumer une clope et l'évidence m'est apparue, ça m'a frappée de ne pas y avoir pensé avant... Pour faire court, ma colopathie a débuté au moment du divorce de mes parents (ça sonne cliché, et pourtant). Ma laxo bien après par contre, quand je suis passée en phase D (avant j'étais constipée tout le temps, avec des douleurs quotidiennes).

Je crois qu'en fait la bouffe à toujours été reliée à l'affectif chez moi : je me vois encore quand j'étais petite dans la cuisine avec ma mère, ou mon père, à les regarder cuisiner. Je me rappelle aussi des repas de Noël, où chacun apportait à manger. Dans la famille de mon père, tout le monde cuisine, mais vraiment tout le monde, et ça tournait presque au banquet lors des jours de fête. Je me rappelle aussi les mercredis chez ma grand-mère, qu'est-ce que j'ai pu manger là-bas à l'époque... en fait mon enfance à été bercée par "la bonne bouffe en famille", seulement ensuite le divorce s'est mal passé et j'ai du couper les ponts avec cette partie de la famille, père compris, et je reste très (trop) nostalgique de cette période, souvent ça me bouffe de ne pas pouvoir y revenir, d'autant que la rupture a été très violente (je suis passée d'une enfance sans souci, dans une maison à la campagne, proche de chez ma grand-mère paternelle, à un appartement en ville avec ma mère et mes grands-parents maternels plutôt stricts, et je n'ai pas digéré (le mot est juste) ce choc. Du coup la question du pourquoi le ventre ne se pose plus... c'est drôle de n'y avoir jamais pensé avant, en fait.

Je sais que chez moi la laxo est aussi liée à une forte peur des gens, de leur jugement (aussi parce que je n'ai pas eu mon père avec moi à l'adolescence, c'est important le regard du père pour une fille), c'est un moyen pour moi de me dire "je ne peux pas sortir de chez moi", et donc de ne pas avoir à les affronter. Bon, j'y travaille, parce que c'est bien beau de savoir pourquoi ce symptôme, c'est autre chose de pouvoir s'en débarrasser.
Avatar de l’utilisateur
Yumi
Nouveau membre
 
Message(s) : 18
Inscription : Ven 20 Juil 2007, 18:15
 

Re: Pourquoi le ventre ?

Message par Jeff » Sam 01 Nov 2008, 20:12

Raphael a écrit :Je crois surtout que c'est une zone qui est très inervée et physiologiquement plus instable que le reste de l'organisme. C'est aussi une zone régie par le système nerveux central et qui communique beaucoup avec le cerveau : Du coup, il est facilement détraqué par le stress et l'anxiété.


Facteur explicatif possible de la colopathie fonctionnelle liée au stress, pas de la laxophobie.

Raphael a écrit :Ajoute à ceci que les excréments sont tabous dans notre société ultra aseptisée


Ca me paraît léger pour expliquer une phobie, un facteur aggravant sans doute. D'une part, cette notion explicative de tabou ne fonctionne plus sur des phobies comme la peur des araignées ou la peur des grands espaces. D'autre part, la laxophobie n'est pas aussi universelle que pourrait le laisser entendre ce tabou occidental universel, même sur ce forum.


Raphael a écrit :C'est comme si on envoyait un phobique des chiens voir un psy pour comprendre son subconscient et désamorcer cette phobie, alors qu'il se fait mordre tous les jours par son chien.

Y'a pas un truc qui vous semble un peu décalé non ?


Non si l'on parle de l'aspect laxophobique pur, comme c'est le cas pour loulou par exemple. Elle ne se fait pas mordre par son chien tous les jours (i.e. pas de diarrhées suite à l'ingestion de certains aliments particuliers), et pourtant cette peur est là. Mais c'est sûr que pour un malade coeliaque, le diagnostic peut être beaucoup plus rapide. C'est d'ailleurs tout le problème de ces hordes de médecins avec leur "c'est dans votre tête, faites du sport", alors qu'un problème physiologique peut être à l'origine des diarrhées.
Image
Avatar de l’utilisateur
Jeff
Ancien
 
Message(s) : 6449
Inscription : Mer 17 Jan 2007, 13:04
 

Re: Pourquoi le ventre ?

Message par Lila » Lun 03 Nov 2008, 23:12

C'est un sujet intéressant !

Je pense en effet qu'il faut bien faire la part des choses entre la colopathie (ou toute intolérance alimentaire) et la laxophobie. Je pense qu'à partir du moment où l'on parle de laxophobie (et non de colopathie), il y a des explications derrière ce mal-être, que l'on peut essayer de retrouver en faisant un travail sur soi-même.

De ce que je me rappelle de mes "problèmes" avec la nourriture étant enfant, c'est que j'ai toujours mangé très lentement, et en petites quantité. Mes souvenirs me ramènent à des mercredis de garde chez une voisine, qui me demandait de manger mon repas plus rapidement : les autres (mon frère et ses filles) avaient déjà terminé le leur, alors que je trainais pour finir mon assiette. Pas une très bonne expérience avec la nourriture, alors que j'étais toute jeune.

Pour ce qui est de ma famille, mon père a également des soucis de digestion, depuis des années maintenant. Mon frère en a un peu aussi, mais il n'est pas du tout tombé dans la laxophobie.

En ce qui me concerne, cela fait des années que j'ai des problèmes de transit (même étant petite, mais ce n'était pas fréquent). Sauf que je le vivais bien, c'était comme ça, ça ne me gênait pas du tout et je n'y pensais pas. Puis un jour, je me suis rendue compte que ça commençait à prendre une place "psychologique" de + en + importante. Pour quelle raison... Je ne sais pas trop. Quand est-ce que ça a réellement commencé... Bennn... Je ne sais pas trop non plus.

Je regrette de ne pas avoir été encore voir un psy en fait. Je ne sais pas si ça pourra me faire avancer, mais je pense qu'il faut tester. Je le ferai probablement en rentrant en France. Sans oublier que j'aimerais faire un test d'intolérances alimentaires, mais vu le prix que ça coûte... Bref, on verra.

En tout cas, répondre à la question "pourquoi le ventre", c'est difficile. On dit quand même que le ventre est notre 2è cerveau, je suppose que c'est une partie de la réponse. Après, il existe une multitude d'explications à la laxophobie, chacun ayant son histoire personnelle.
Avatar de l’utilisateur
Lila
Membre d'argent
 
Message(s) : 929
Inscription : Mer 09 Jan 2008, 19:46
 
 

Retour vers Thérapies psychologiques

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité